top of page
  • Photo du rédacteurGuillemette Bourgoing

Réunir toutes les bonnes conditions pour reprendre le travail

En règle générale, les bonnes résolutions se prennent au 1er janvier, mais le mois de septembre, marqué pour un grand nombre d’entre nous par les rentrées scolaires et professionnelles, peut également être l’occasion d’instaurer des petits rituels qui permettront de rester détendu malgré le retour dans le grand bain travail-famille-maison… Que l’on ait pu partir en vacances, ou que l’on soit resté au travail, la rentrée demande d’abandonner cette délicieuse petite anarchie, témoins d’un certain lâcher prise, où les apéritifs se prolongent et se répètent, les repas sont pris à pas d’heure, les grasses matinées et siestes permettent de récupérer des nuits raccourcies, où l’activité physique se résume à passer d’un lieu pour se rafraîchir à un autre. Bien qu’il soit tout à fait possible de prolonger les festivités estivales, il convient tout de même de retrouver un rythme plus en harmonie avec celui du travail. En instaurant quelques petites règles toutes simples, il est possible de concilier vie au travail et vie sociale, tout en gardant la forme et le moral.


Prenez le temps de vous organiser

Vous pouvez déjà commencer par faire le tri, et le vide, dans vos affaires. Le désordre est une source de stress, il donne au cerveau un message erroné de surcharge, de trop, de travail non fait. Alors triez, jetez, nommez, rangez, classez, archivez, faites le vide afin que vos yeux puissent apprécier une place nette.

Faites la liste des différentes tâches qui vous incombent de manière récurrentes et de celles que vous serez amené à réaliser dans l’année et élaborez un emploi du temps de vos journées. Selon les tempéraments, on est plutôt en forme le matin, ou le soir, donc réservez les tâches compliquées pour les moments où vous êtes en forme et les tâches simples pour les baisses de régime. Ainsi, commencer systématiquement la journée en traitant par exemple les mails peut être une perte de temps et d’efficacité. En règle générale, il faut mieux alterner les activités, pour éviter la monotonie et stimuler le cerveau qui est friand de nouveautés. Voyez ce qui peut être fait rapidement et donc tout de suite et ce qui prendra un peu plus de temps et qui mérite d’être ajouté sur les tâches à effectuer dans la journée, la semaine, le mois… De même vous pouvez élaborer un planning de ce que vous avez à faire. Ce ne doit pas être une source de stress supplémentaire, à tenir absolument. C’est juste un cap à tenir qui permet d’apprécier l’avancée du travail et de pouvoir intégrer, si nécessaire, de nouvelles tâches inattendues. D’ailleurs, il est préférable de fusionner agenda professionnel et agenda personnel afin de ne pas superposer le spectacle de fin d’année du dernier avec un repas d’équipe.


Faites le plein de vitalité

Accordez-vous des pauses, de vraies pauses. Une pause pour une tisane ou un café, une pause pour déjeuner, éventuellement faire une micro-sieste. Ce ne sont pas des pertes de temps, elles permettent de redonner de l’entrain, et assurent également une cohésion au sein de son équipe. Par ailleurs, ces moments de pause sont parfois des occasions d’échanges, de réunions informelles, qui permettent d’avancer dans une réflexion, avec d’autres points de vue.

Ce n’est pas le moment de vous remplir le ventre en regardant votre ordinateur. Prenez le temps de vous arrêter pour manger (quelle que soit la durée) et faites vous un repas de qualité. Un repas de qualité ne veut pas dire sophistiqué ou compliqué, il doit juste être bien pensé. Que ce soit dans une lunch box, une gamelle, ou une boite hermétique, les légumes, de toutes les couleurs, doivent systématiquement être là, crus et cuits, arrosée d’une huile riche en oméga 3, agrémentés d’herbes aromatiques ou d’épices et avec toujours une protéine. Veillez à ce que votre repas soit suffisamment nutritif (riche en vitamines, minéraux) sans être trop lourd à digérer (au risque de compliquer la reprise du travail). Mangez dans le calme, prenez le temps de mastiquer et d’apprécier ce que vous êtes en train de manger. Soyez doux avec votre système digestif, il a besoin de calme pour bien fonctionner. D’ailleurs, vous pouvez enchaîner par une micro-sieste pour refaire le plein d’énergie. Mettez une alarme de 5 à 20 minutes, et reposez vous : fermez les yeux, respirez profondément par le ventre, détendez vous et le sommeil viendra, ou pas (peu importe).


Rechargez vos batteries la nuit

Pas question de garder le rythme décalé des vacances, au risque de vous épuiser rapidement. Il s’agit de se recaler sur un rythme d’endormissement et une qualité de sommeil qui permettent de se réveiller légèrement avant que le réveil ne sonne, en forme. Pour cela, quelques règles de base peuvent suffirent, à commencer par éviter de prendre des excitants dans la journée (café, sodas, tabac, alcool…). Essayez de dîner le plus tôt possible, un repas léger (sans graisses saturées, viandes et sauces) au calme, sans informations anxiogènes ni discussions animées. Evitez la lumière bleu des écrans (téléphone, ordinateur, tablette…) qui freine la production de mélatonine (hormone du sommeil), préférez un bon livre, à la lumière tamisée d’une veilleuse, une musique douce, au calme (voir mon article sur le sommeil ).

Si votre travail ou les charges du quotidien envahissent votre esprit de milliers de pensées, notez-les. Vous verrez ainsi ce qu’il y a à faire, et qu’il n y en n’a peut-être pas tant que cela, mais qu’elles ont tendances à revenir en boucle et créer du volume. En les posant sur une feuille, vous libérez votre esprit de devoir « penser à ». Respectez votre cycle de sommeil, au premier signe annonciateur qu’il est temps de dormir (bâillements, yeux qui piquent, sensation de tête lourde…), allez vous coucher sans tarder. Couchez vous dans une chambre fraîche et rangée, dans un lit fait et moelleux et laissez vous envahir par des pensées positives.

Le matin, pour bien marquer la reprise de la journée, bien définir le cycle jour-nuit, et cela d’autant plus si la nuit a été compliquée, ouvrez en grand les fenêtres afin de faire rentrer pleinement la lumière du jour et l’air frais du matin.


Et pensez à respirer !

Faites-en de même au bureau : aérez votre bureau. En cette saison vous pouvez même travailler la fenêtre ouverte. Cet hiver quelques minutes dans la matinée (en arrivant, juste avant ou après une petite pause) suffisent à renouveler l’air de la pièce.


Lors de la pause déjeuner, essayez de trouver un endroit à l’extérieur pour manger au soleil, ou à l’ombre d’un arbre. Profitez de ce moment pour poursuivre avec une petite marche digestive, en prenant soin de bien respirer, écouter les bruits qui vous sont offerts (même de circulation, sans jugement), observer ce qui vous entoure, apprécier l’éventuelle présence d’un ou d’une collègue. Bref, aérez-vous la tête. Trouvez un créneau dans votre emploi du temps pour vous, rien que pour vous, afin de pratiquer une activité physique de préférence en extérieur (vélo, équitation, course à pieds…).

Et si vous vivez dans une ville sans arbre, sans parc, que vous ne trouvez pas le temps de sortir pour vous aérez, vous pouvez adopter des techniques de respiration en conscience, comme la cohérence cardiaque.



Voici autant de pistes qui vous permettront de reprendre le travail de bon pied, dans un nouvel élan qui devrait vous rendre plus résistant à la pression exercée par les rythmes travail-famille qui s’enchaînent tous les jours, aussi précieux qu’exigeants. La naturopathie c’est aussi cela, veillez à ce que l’hygiène de vie soit vertueux pour la personne. Alors la zone d’intervention du naturopathe s’étend dans le quotidien, dans les améliorations que l’on peut apporter dans sa famille, dans sa maison et dans son travail aussi. Et cela, que ce soit de manière individuelle, dans l’espace de mon cabinet par exemple, ou pour une entreprise entière, sous forme de conférences, ateliers ou en créant un espace de bien-être pour les salariés (avec des séances de réflexologie plantaire par exemple). L’important étant que la naturopathie aide à bien, ou mieux, vivre dans son entreprise.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue Villelaure Pertuis et Aix-en-Provence


PS : si cet article vous a plu, n'hésitez pas à liker, commenter, partager ou prendre rendez-vous

Posts récents

Voir tout
bottom of page