top of page

Téléphone

06 84 15 36 40

E-mail

S'abonner

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram

Enfin libre, sans nicotine

1 séance pour couper le circuit de dépendance à la nicotine
et évaluer vos éventuelles fragilités

Une approche efficace qui, par l'acupuncture, coupe net le besoin de fumer
Programme Enfin Libre Guillemette Bourgoing naturopathe et réflexologue Arrêt du tabac à V

Voici pourquoi il est si difficile d’arrêter de fumer :

Vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer, vous y êtes arrivé seul, avec votre seule volonté. Vous avez essayé de nombreuses méthodes pour en finir avec la cigarette.

Vous avez tenu une journée, quelques semaines, quelques mois, voire des années, et vous avez recommencé. Et, à chaque fois, vous retombez dans le piège. Alors vous vous sentez découragé et terriblement coupable. Il n y a pas lieu de se sentir coupable. C’est normal de craquer. Tout est fait, dans notre inconscient collectif, pour rendre la cigarette sexy, virile, glamour et indispensable dans nos vies. En fait, plusieurs expériences sont en général nécessaires pour se séparer définitivement de la cigarette, et du tabac en général. Chaque échec doit être pris en compte comme une leçon, riche en enseignement, qui va vous conduire à un sevrage réussi, c’est-à-dire définitif.

S’il est si difficile d’arrêter de fumer, c’est qu’il est dit et répété qu’il est très dur de se détacher de l’addiction au tabac, ce qui augmente le stress et la peur de l’échec. Car, en fait, beaucoup d’idées reçues sur le sevrage tabagique peuvent être décousues :

- Le manque de nicotine provoque de nombreux symptômes : faux. Ils sont brefs et très légers

- Les cigarettes sont agréables : faux. Ca ne  sent pas bon, ça fait tousser, donne mauvaise haleine et, maintenant, on se retrouve seul à fumer, en général dehors.

- La cigarette permet de se relaxer. Faux, ce n’est qu’une illusion. Elle ne fait que calmer le syndrome de manque dont elle est elle-même responsable.

- Fumer est devenu une habitude. Les habitudes sont faites pour être changées. Chaque jour nous changeons d’habitudes, et abandonnons certaines pourtant très agréables.

- Alors, pourquoi continuer à vivrez avec une habitude qui nous laisse un mauvais goût dans la bouche, qui nous tue, qui nous coûte une fortune, qui est sale, polluante et répugnante, et dont nous voudrions nous débarrasser ?

 

En fin de compte, arrêter de fumer n’est pas le vrai problème.  Chaque fois que vous ne fumez pas, vous arrêtez de fumer, le temps d’une heure, d’une réunion, d’un trajet, d’une nuit… Le vrai problème dans l’arrêt du tabac, c’est le reflex de prendre une cigarette, puis une autre et une autre jusqu’à ce que vous ayez le taux de nicotine nécessaire pour avoir la sensation de vous sentir bien.

 

Et puis, vous avez tout essayé : les substituts nicotiniques (patchs, chewing-gums, ..), remèdes divers et variés (même naturels), antidépresseurs, passer à la cigarette électronique, l’hypnose, le magnétisme, l’acupuncture. Certaines méthodes vous ont plus réussi que d’autres. Pour certaines vous avez même pensé que c’était gagné. Mais ce n’est pas si simple.

 

Je le comprends très bien car, moi aussi, je suis passée par là.

 

Pour un sevrage réussi, il faut mieux miser sur un accompagnement global et individuel.

Chaque méthode a son efficacité, et certaines plus que d’autres, sur certaines personnes. Mais aucune méthode pour arrêter de fumer n’est efficace pour tous. Ce serait trop simple.  Ce n’est pas parce qu’une méthode aura bien fonctionné chez votre cousine, votre voisin, qu’elle sera une réussite chez vous.

Je suis certaine que vous avez autour de vous un ami, une connaissance, qui a réussi à arrêté de fumer seul, par sa seule volonté. Sachez que c’est extrêmement rare et que ces personnes sont susceptibles de rechuter autant qu’un autre, voire plus facilement car ils n’ont pas forcement fait tout le travail sous-jacent que vous faites peut-être depuis des semaines ou des mois.

De même, les fumeurs occasionnels, ceux qui arrivent à ne fumer que le soir, lors de certaines occasions, qui ne fume que 6 mois par an… ont plus de difficultés à arrêter de fumer car ils pensent gérer leur dépendance à la cigarette, et pensent pouvoir s’arrêter quand ils le voudront. C’est faux. Ils restent dépendants et toujours sous contrôle, ce qui provoque un stress sous-jacent.

 

Ne pas parvenir à arrêter de fumer c’est juste ne pas avoir ciblé et évacuer les réelles raisons qui vous ont poussées à devenir fumeur.

La cigarette est souvent l’arbre qui cache la forêt, sous une volute de fumée.

 

Tout compte fait, il s’agit de bien distinguer la dépendance physiologique à la nicotine, qui crée un besoin, et la dépendance psychologique et comportementale au tabac marquée par l’envie de fumer.

Ces dernières sont plus marquées par un attachement à la gestuelle, à des habitudes qui ont créé progressivement des réflexes conditionnés (je fais une pause, je vais fumer ; je finis mon repas, je vais fumer ; je téléphone, j’allume une cigarette…). Si on les relie aux propriétés psychoactives de la nicotine, ces habitudes (individuelles ou en société : pas de sortie sans mes cigarettes) donnent l’impression d’être associées à un réel plaisir. Selon la conduite du fumeur et ses habitudes, il aura l’impression que la cigarette stimule ses fonctions intellectuelles (« quand je fais une pause pour fumer, j’en profite pour avancer dans ma réflexion et je trouve des solutions… »), qu’elle le calme (« en cas de stress j’ai besoin d’une cigarette ») ou le stimule (« quand je commence à ralentir dans mon travail, une cigarette me re-booste ») et encore régule l’appétit comme un « coup faim.

Cette dépendance psychologique est en rapport direct avec la personnalité du fumeur, son histoire et les comportements qu’il a progressivement acquis depuis ses premières cigarettes.

En ce qui concerne la dépendance comportementale, le fumeur introduit dans son existence des automatismes gestuels qui finissent par échapper à sa conscience. Pour se faire plaisir, il associe la cigarette à la pause café, à un moment de détente ou une sortie avec ses amis (fumeurs de préférence). Pour réduire ses tensions psychologiques, il cherche plutôt la cigarette de soutien. Et puis la cigarette peut devenir un tic, un geste compulsif et obsessionnel qui améliore brièvement un contexte névrotique. La cigarette devient un objet sur lequel on s’agrippe, comme une bouée ou un « doudou ». Elle permet de donner l’illusion que l’on peut encore se maîtriser.

 

Avant d’entamer une démarche sincère pour arrêter de fumer, il est important de bien comprendre et bien faire la distinction entre ces dépendances : physiologique, psychique et comportementale car le soutien dans le sevrage tabagique ne sera pas le identique, même si, le plus souvent, ces trois dépendances sont fortement intriquées les unes dans les autres.

 

Donc, avant de choisir telle ou telle méthode pour arrêter de fumer, il convient de faire le point sur vos propres dépendances

En ayant bien fait le point sur ces trois aspects de la dépendance à la nicotine,

arrêter de fumer n’est alors plus qu’une formalité.

C’est en suivant ce processus que j’ai réussi à arrêter de fumer, sans frustration, sans prendre de poids et de manière tout à fait détendue.

Et pourtant, pour ma part, l’arrêt du tabac n’était pas si simple. J’ai grandi dans un milieu enfumé où la cigarette faisait partie de notre quotidien, au même titre qu’aller acheter du pain (ça allait souvent de pair avec faire un saut au bureau de tabac, juste à côté, où nous pouvions aussi nous acheter parfois des cigarettes en chocolat…). Je garde un souvenir particulièrement ému de nos virées en week-end dans une voiture enfumée.

 

J’ai commencé à fumer jeune, pendant la récréation au collège (oui j’ai commencé très jeune), pendant le sport au lycée, dans les couloirs de la fac, dans le train, au restaurant, chez moi, et même à cheval ! Me croyant raisonnable, je ne dépassais pas un paquet par jour, sauf quand je sortais avec mes amis qui fumaient tous.

Et puis j’ai eu mes enfants, il n’était pas question que je les enfume ceux-là. La motivation était telle que j’ai réussi à m’arrêter de fumer en un claquement de doigts. Je n’ai alors ressenti aucun manque. J’ai littéralement effacé la cigarette de ma vie, lui étant parfaitement indifférente, même lorsque l’on fumait autour de moi. En ce qui concerne la prise de poids associée… difficile à dire, mais je dois reconnaître que j’ai pris beaucoup de poids lors de ma première grossesse. Je n’ai plus touché une cigarette pendant plus de 10 ans, me croyant définitivement débarrassée du tabac…

Et puis, bêtement, j’ai repris. J’ai juste tiré une bouffée sur la cigarette d’une amie pour voir ce que ça faisait… Ce n’était vraiment pas bon et je me suis dit que je ne pourrai jamais refumer. Et puis un autre jour j’ai recommencé, pour voir si c’était vraiment si mauvais… Alors je me suis dis que, comme ce n’était pas bon, je pouvais fumer une cigarette de temps en temps, juste histoire de fumer autour d’un verre avec mes amis… et me voilà retombée dans le piège. Mais cette fois mes cigarettes avaient franchement un arrière goût de culpabilité vite effacé par moult arguments pour me donner bonne conscience : je ne fume qu’en soirée, pas tant que ça, les cigarettes roulées ont moins de cochonneries (pas forcement d’ailleurs et rendent beaucoup plus dépendant), si j’arrête je vais grossir, ça reste un plaisir… Il n’en reste pas moins que je suis tout à fait consciente que je ne me fais pas de bien, que je ne suis pas du tout en accord avec mes convictions sur la santé et l’écologie (à ma grande honte, je fumais encore lors de mes études de naturopathie… un comble !), que je suis mal à l’aise quand j’embrasse mes enfants en sentant la cigarette et que je n’ai pas vraiment d’excuses de fumer.

Donc je suis allée faire un petit tour pour repérer les différentes méthodes pour arrêter de fumer. Je ne les ai pas toutes essayées mais j’ai trouvé la mienne, celle qui m’a permis de m’arrêter de fumer, sans manque, sans frustration, avec une prise de poids légère (2 kg) que j’ai très vite perdus, et, surtout, sans aucun excès de nervosité.

J’ai été tellement bleffée par l’efficacité de la méthode Chiapi que j’ai décidé de me faire former à sa pratique par le médecin qui a mis au point cette méthode, qui l’a fait valider auprès de ses pairs à travers sa pratique (au Centre Hospitalier Universitaire de la Timone à Marseille) et de nombreuses études. Il s’agit du Docteur Yves Réquéna. Médecin passionné par la Médecine Traditionnelle Chinoise, nous avons trouvé ensemble beaucoup de points communs avec ma pratique de la naturopathie et de la réflexologie. C’est ainsi que, grâce à son enseignement, et celui que j’ai reçu lors de ma formation de naturopathe et reflexologue, j’ai pu créer des programmes pour le sevrage tabagique sur mesure. Des programmes qui répondent à (presque) tous les freins, toutes les problématiques que peuvent rencontrer le fumeur dans son chemin, parfois compliqué, vers une vie sans tabac, sans nicotine, libre de leur dépendance à la cigarette.

Mes programmes « Enfin libre », en nombre de trois, s’appuient sur mon retour d’expérience depuis de nombreuses années de consultations en cabinet. Ils se différencient pour répondre au mieux à votre type dominant de dépendance, votre niveau de motivation et votre personnalité (points forts et défaillances).  Le temps d’accompagnement peut être très court, comme il peut se poursuivre sur plusieurs mois pour prendre le temps, comme à la suite d’un incendie, de bien éteindre les braises sous-jacentes.

Laissez-moi vous présenter mon programme : « Enfin libre, sans nicotine ».

Programme Enfin Libre Guillemette Bourgoing naturopathe et réflexologue Arrêt du tabac à V

« Enfin libre, sans nicotine, est le programme axe de ma méthode qui utilise la méthode Chiapi pour couper net le besoin de fumer, en une séance.

Avec l’acupuncture, vous ne souffrirez pas du manque lié à l’absence de nicotine, et ne connaîtrez pas non plus les troubles physiques typiques liés au manque de tabac.

Ce programme s’adresse aux fumeurs qui ont déjà bien cheminé sur leur désir d’arrêter de fumer, qui ont peut-être déjà testé d’autres méthodes (ou celle-là mais sans accompagnement annexe), qui sont particulièrement motivés, qui connaissent leur propre fonctionnement et ont, peut-être, déjà fait un travail dessus.

23 Marion C Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l'arrêt du

Que contient ce programme ?

 

Avec ce programme « Enfin libre, sans nicotine », nous allons avoir un premier entretien qui va nous permettre de mesurer votre niveau et le type de dépendance que vous avez au tabac.

Éventuellement, si vous le souhaitez, je peux vous proposer en amont des conseils pour vous préparer à ce rendez-vous qui marquera de ce fait votre premier jour en tant que non-fumeur.

Lors de cette première séance, je pratiquerai une séance d’acupuncture par électro-stimulation sur les points reliés à votre système de dépendance. Ce n’est absolument pas douloureux. Pour que nous définissions ensemble votre degré de sensibilité aux stimulations, nous ferons des essais sur votre main en préambule.

Dès cette séance, le besoin de fumer sera court-circuité, sans aucune sensation de manque.

Dans ce programme, « Enfin libre, sans nicotine », nous nous revoyons 30 jours après pour faire le point. Si, au cours de ce mois entre deux séances, le besoin de fumer est à nouveau présent, ce qui est rare, une nouvelle séance d’acupuncture peut vous être proposée pour renforcer l’action de la première électro-stimulation.

Mais ce n’est pas tout !

En décidant de me rejoindre, vous recevrez, tous les mois, un courrier avec mes conseils, des articles sur la naturopathie, au rythme de saisons et de l’actualité du moment, pour vous permettre de reprendre progressivement votre santé en main et continuer ce cheminement vers une santé optimum.

Ils témoignent

22 Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l'arrêt du tabac A V
21 Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l'arrêt du tabac A V
1 Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l'arrêt du tabac A Vi

Je sais que vous aurez sans doute besoin de me poser des questions, à commencer par savoir si vous avez choisi la bonne méthode, le bon programme. Je peux vous aider à définir la dépendance la plus forte chez vous et ainsi vous orienter vers le programme qui vous conviendra le mieux. Mes programmes ne sont pas rigides, si le besoin se fait sentir, vous pouvez très bien passer à un programme plus long (« Enfin libre, pour une vie saine » ou « Enfin libre, programme VIP »).

Programme Enfin Libre Guillemette Bourgoing naturopathe et réflexologue Arrêt du tabac à V

Comprend un entretien, une stimulation Chiapi,un nouvel entretien à unmois et, si nécessaire, une autre stimulation

180 €

Lors de nos quatre entretiens, je pourrai répondre à absolument toutes vos questions, autant pour ce qui concerne le tabac mais également sur les effets secondaires que vous pouvez éventuellement ressentir suite à l’arrêt du tabac, ou encore si vous avez des questions concernant la naturopathie. 

 

C’est un réel bonheur pour moi de transmettre mes conseils, expliquer les grands fonctionnements de notre organisme, partager mes astuces et surtout vous observer reprendre sereinement votre santé en mains, en toute autonomie.

Par exemple, je peux :

- Répondre à vous questions par rapport à votre façon de réagir lors du sevrage tabagique,

- Vous expliquer ce qu’il se passe dans votre organisme lorsque vous arrêtez de fumer,

- Vous proposer des compliments alimentaires si le besoin se fait sentir,

- Vous guider sur ce qu’il faut mieux éviter pendant un certains, ou plutôt favoriser,

- Répondre à n’importe quelle question liée au bien-être !

 

Nous prendrons le temps qu’il faudra pour que je puisse vous accompagner au mieux

6 Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l'arrêt du tabac A Vi

Rejoignez alors sans plus tarder « Enfin libre, sans nicotine » pour l'équivalent du coût de 10 cigarettes par jour pendant un seul mois. A partir du deuxième mois sans tabac, vous pourrez économiser pour vous payer un bon restaurant, un week-end insolite ou de belles vacances bien méritées.

Qui suis-je ?

Je suis Guillemette Bourgoing, naturopathe et réflexologue, spécialisée dans l’arrêt du tabac, depuis plus de 5 ans et de nombreuses consultations à mon actif.

J’ai été fumeuse pendant des années, je me suis arrêté de fumer à plusieurs reprises, plus ou moins facilement, le plus souvent avec quelques kilos pris au passage, et pas toujours des vraiment sereines… jusqu’à la découverte de la méthode Chiapi que je associée à ma formation de naturopathe.

Aujourd’hui, non seulement diplômée en naturopathie, réflexologie et iridologie, je suis formée à la méthode Chiapi par le médecin qui l’a développée, le docteur Yves Réquéna. J’ai désormais tous les leviers en mains, des techniques et des remèdes naturels, pour mettre enfin un terme à votre addiction au tabac.

bottom of page