• Guillemette Bourgoing

Le rythme circadien, le métronome de notre organisme.

La plupart des mécanismes de notre organisme sont régulés par des horloges internes qui se calquent en général sur un cycle de 24 heures. Ce cycle est appelé « circadien » (du latin circa qui veut dire « autour » et dies « jour ». Ce qui signifie « environ un jour ») et nous le partageons avec les plantes (les pétales s’ouvrent et se referment dans la journée), la majorité des animaux et des bactéries, moisissures ou champignons … Dans une parfaite synchronisation, nos diverses fonctions organiques suivent ce rythme, que ce soit pour réguler les alternances veille/sommeil, la température corporelle, la pression artérielle, la fréquence cardiaque, la synthèse des hormones, mais également la mémoire, les capacités cognitives ou l’humeur. Nous pouvons donc imaginer les conséquences sur notre santé si ce rythme se trouve perturbé. La chronobiologie en étudie les rouages et permet de remettre nos pendules à l’heure.



Il ne faut pas confondre le rythme circadien avec le rythme nycthéméral qui lui ne concerne que l’alternance jour-nuit. Notre horloge interne fonctionne indépendamment de tout stimulus externe (les pétales de fleurs se referment le soir, même s’ils restent éclairés par la lumière). Des expériences sur des personnes, isolées durant des mois dans des lieux coupés de tout contact avec l’extérieur, ont montré que ce rythme de 24 heures ne variait que très peu. Les stimuli externes permettent une resynchronisation pour que chaque horloge interne s’harmonise entre elles, pour que chaque individu puisse vivre en société.


La lumière en est le principal facteur, ainsi que, plus modestement, l’activité physique et la température extérieure. La lumière, captée par la rétine, émet un signal qui provoque une remise à l’heure pour resynchroniser, au quotidien, notre cycle sur 24 heures. Par ailleurs, si notre horloge interne, située dans notre hypothalamus, est le chef d’orchestre, il existe d’autres horloges périphériques qui permettent d’optimiser l’efficacité de chacun de nos systèmes. Elles sont présentent dans tous nos organes : le cœur, les poumons, le foie, les reins, les muscles, le cerveau… Cela permet d’adapter leur propre rythme à différentes actions (activité physique, travail de nuit, concentration intense…).


Toutefois, si l’horloge centrale est perturbée, les horloges périphériques se désynchronisent, avec de lourdes conséquences sur la santé. Les troubles circadiens sont la plupart du temps décelés lors de décalages de sommeil : avance de phase (par exemple chez les personnes âgées qui ont tendance à s’endormir très tôt pour se réveiller vers 4 heures du matin) ou retard de phase (notamment chez les adolescents qui n’arrivent ni à se coucher, ni à se lever…) qui provoquent irritabilité ou apathie s’ils ne sont pas respectés. Mais, au-delà de cette cause liée au vieillissement ou à des changements hormonaux, d’autres facteurs peuvent entrer en compte, comme des maladies (dépression, anxiété, cancer), l’hygiène de vie (exposition aux écrans, voir l'article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com//post/les-bienfaits-d-une-soirée-sans-écrans ), mauvais environnement pour le sommeil), et rythme de travail (travail de nuit). Les horloges périphériques peuvent également être perturbées par une alimentation trop riche le soir (le foie surchargé ne peut accomplir parfaitement sa détoxification nocturne), une température corporelle excessive (l’organisme a besoin de descendre en température pour permettre l’endormissement), un exercice physique trop intense en fin de journée, Autant de stimuli extérieurs qui viennent perturber la synchronisation des horloges périphériques.


Les conséquences d’un dérèglement des rythmes biologiques peuvent êtres dramatiques, allant des troubles du sommeil, à des somnolences dans la journée (avec risques accrus d’accidents), des altérations des performances cognitives et notamment de la mémoire, une augmentation de troubles métaboliques (risques d’obésité, diabète de type 2, dyslipidémies, hypertension artérielles, maladies coronariennes, accidents vasculaires cérébraux), dérèglement du système immunitaire, ou cancer.


Il est ainsi important de ne pas négliger ce métronome qui rythme notre vie, cette horloge si merveilleusement régulière. Si votre sommeil n’est plus récupérateur, si le moral ou la forme baissent, en cas de prise de poids, de troubles de santé, c’est le moment de reprendre les choses en mains et redonner le tempo : revenir a des horaires de repas plus réguliers, à une alimentation mieux adaptée à nos besoins physiologiques, réduire le temps passé sur les écrans tout en se reconnectant aux variations lumineuses de la journée (voir l'article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com//post/la-luminothérapie-la-lumière-quand-rien-ne-va ), avoir une activité physique appropriée…



Bref, autant de conseils en hygiène de vie qui peuvent vous permettre d’être acteur à part entière de votre santé. Que ce soit pour vous maintenir en bonne santé, ou pour y revenir.


Et si vous avez besoin d’un coup de main, temporaire, je suis là…


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue.

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout