• Guillemette Bourgoing

Des cartes mentales pour faciliter l'apprentissage


Les enfants dys (dysgraphiques, dyslexiques, dyspraxiques, dysorthographiques ou dyscalculiques) doivent constamment s’adapter à un rythme assez soutenu, où le temps de réflexion et d’exécution doit être rapide, quasi immédiat pour pouvoir suivre la dynamique des autres élèves. Or ils ont déjà à composer avec leurs difficultés (liées au langage, à l’écriture, au geste, au calcul ou à l’attention), ce qui leur demande déjà beaucoup de concentration et d’énergie ( voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/les-dys-ou-les-troubles-de-l-apprentissage) . Ils s’épuisent ainsi à suivre cette course effrénée où ils se sentent continuellement débordés, dévalorisés, en décalage entre leurs compétences et ce qui leur est demandé. Une journée à l’école représente pour ces enfants une suite continuelle de nouveaux défis qui, loin de les galvaniser, le stressent toujours un peu plus, avec une perte de confiance en eux-mêmes accompagnée d’une grande sensibilité, d’anxiété, de troubles du sommeil, voire de dépression et repli sur soi.


Il est donc essentiel de reconnaître les qualités des enfants dys pour leur redonner confiance en eux, mais aussi d’accepter leurs faiblesses et leur offrir des pistes pour faciliter la mise en œuvre des tâches demandées. En gagnant de la confiance en leurs propres capacités, ils seront en mesure de hiérarchiser ce qui est important et urgent, ce qui est important et qui peut attendre, ce qui est peu important mais urgent et enfin ce qui n’est ni important ni urgent et qui pourra être traité quand le temps le permettra (avec un adulte ou un enseignant, ils pourront s’aider de la matrice d’Eisenhower qui est un outil d’analyse et de gestion de tâche pour les prioriser). Ils pourront ainsi connaître leurs capacités et se fixer des objectifs réalisables dans un temps imparti. A ce stade, le rôle de l’accompagnant, parents comme professeurs, est primordial. Les enfants dys ont besoin d’être épaulés pour reprendre confiance en eux, mais ils sont également obnubilés par la peur d’échouer ou décevoir et donc d’être rejetés par les autres (camarades de classe, enseignants, fratrie, parents …). Il s’agit donc de les accompagner, sans trop attendre d’eux, sans viser l’excellence, la perfection. C’est pourquoi il peut être intéressant de lui donner des outils pour faciliter son apprentissage voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/la-gymnastique-cérébrale-pour-un-meilleur-apprentissage ) .



Les Organisateurs graphiques, ou cartes conceptuelles, cartes mentales, sont des outils qui utilisent des symboles visuels afin d’illustrer des idées, des notions, pour organiser les connaissances en faisant le lien entre différents concepts. Ce sont des outils d’apprentissage qui permettent de structurer la pensée, en faisant des liens entre des faits et des concepts, en réduisant ainsi les efforts cognitifs fournis par l’élève.

A l’aide de feutres, feuilles, papiers de couleurs et éventuellement d’un panneau, les enfants peuvent progressivement relier ce qui leur vient à l’esprit avec ce qui leur est demandé de retenir. Petit à petit, au fil de la leçon, ils pourront établir des liens qu’ils jugent pertinents entre les différents points du cours. A pourra alors établir des codes couleurs, ajouter des pictogrammes, des images, des dessins, le personnaliser à leur guise. Ce tableau ainsi réalisé leur permet par la suite de visualiser en un seul regard la totalité des notions à retenir, et même au-delà. Les enfants pourront alors tirer une certaine fierté d’exposer ainsi l’étendu de leur savoir et pourront en parler avec une meilleure aisance.

Par exemple, pour des cours d’histoire, ils peuvent utiliser des images significatives illustrant la période étudiée ; pour enrichir leur vocabulaire il peuvent dessiner un arbre dont le tronc serait la racine du mot, les branches seraient les mots appartenant à la même famille et les fruits des petites phrases les incluant. Ils peuvent prendre plaisir à élaborer ces tableaux, à condition que ce soit bien vu comme un outil qui leur permettra de gagner du temps par la suite.



Il existe plusieurs modèles d’organisateurs graphiques, chacun aillant une fonction particulière : le tableau séquentiel permet d’ordonner les idées, les « arêtes de poisson » pour établir des relations de cause à effet, le tableau de comparaison pour identifier les ressemblances et les différences, la carte conceptuelle pour organiser des connaissances, décrire un événement et le tableau de classification pour organiser ou classifier des données.



La prise en charge par un naturopathe consiste aussi à donner des pistes, des clefs, pour aider à réduire les sources de stress. Dans notre approche globale, et complémentaire des autres formes d’accompagnement des enfants dys, la gestion du stress et des émotions est fondamentale. Elle sera accompagnée d’un rééquilibrage alimentaire, afin d’apporter tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/pour-votre-cerveau-mangez-du-gras-mais-du-bon-gras ), et de conseils en hygiène de vie afin de retrouver un apaisement indispensable pour faciliter toutes formes d’apprentissages (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/comment-fonctionne-la-mémoire ).


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue





42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout