• Guillemette Bourgoing

Le cholestérol, un "ennemi" qui nous veut du bien ?

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

Depuis des années, il est établit que le cholestérol est « l’ennemi publique N°1 » : il bouche les artères et donc provoque des crises cardiaques… CQFD ! Toutefois, c’est oublier qu’il est indispensable pour nos cellules, notamment celles du cerveau, et qu’il participe au bon fonctionnement cardiovasculaire !

Ce qu'apporte le cholestérol :

Le cholestérol participe à la production de sels biliaires (indispensables à la digestion des aliments et notamment à l’absorption de la vitamine K2). Il participe à la synthèse de la vitamine D et à celle des hormones stéroïdes (progestérone, œstrogène, testostérone, aldostérone, cortisol et DHEA), ainsi qu’à la fabrication du Coenzyme Q10.

  • Les vitamines K sont antihémorragiques en activant la synthèse, par le foie, des facteurs de coagulation. Elles favorisent la souplesse des artères et le bon état des vaisseaux sanguins en permettant l’absorption par les os du calcium circulant.

  • La vitamine D intervient dans l’absorption du calcium, du phosphore et du fluor et donc dans la minéralisation du squelette. Mais elle est également essentielle au bon fonctionnement musculaire et participe à la prévention du déclin des facultés cognitives en protégeant les neurones. Elle protège également le système cardiovasculaire en réduisant l’inflammation et les risques d’hypertension (en améliorant la sensibilité à l’insuline). Voir l'article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/la-vitamine-solaire

  • Les hormones stéroïdiennes peuvent être d’origine surrénalienne, comme le cortisol qui agit sur le métabolisme des protides, glucides et lipides, et également sur les processus inflammatoires et le système immunitaire. Comme l’aldostérone qui maintient l’homéostasie hydrique et donc la tension artérielle. Elles peuvent être aussi d’origine gonadique (ovaires et testicules) ou placentaire.

  • Le CoQ10 intervient sur la constitution des membranes cellulaires, en leur permettant de préserver leur souplesse et est aussi un puissant antioxydant. Voir l'article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com//post/la-coenzyme-q10-ou-l-étincelle-de-vie

Par ailleurs, le cholestérol transporte les nutriments lipophiles (qui sont solubles seulement dans les graisses) comme les vitamines A, D, E et K. La vitamine E est un antioxydant et un antiagrégant plaquettaire.


Ainsi, le cholestérol n’est pas le poison qui a été décrit jusqu’à présent. C’est une substance essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme : dans ses cellules, dans sa production d’hormones et pour le cerveau qui est un grand consommateur de lipides (d’où les risques de dépression, voire de dégénérescence des capacités cognitives, chez les personnes ayant un taux de cholestérol trop bas). Il est donc primordial de trouver le bon équilibre car, si l’insuffisance de graisse est problématique, l’excès de graisses n’est jamais bon non plus.

Le véritable ennemi de nos artères :

La vraie cause des maladies cardiovasculaires est l’oxydation. En respirant nous inhalons de l’oxygène, or ce dernier oxyde nos cellules et, par des réactions en chaîne, crée des radicaux libres. A ce stade l’organisme rétablit l’équilibre grâce à ses propres antioxydants (SOD : superoxyde dismutase et GPx : glutathion peroxydase). Mais, avec la pollution atmosphérique, le tabac, l’alcool, le surmenage physique et intellectuel, le stress, les radiations électromagnétiques et radioactives, les maladies chroniques (allergies, processus infectieux), et une alimentation dénaturée (produits raffinés, conservateurs, pesticides, …) l’organisme est rapidement dépassé



Or les radicaux libres sont responsables des inflammations à bas bruit (peu ou pas perceptibles) qui fragilisent les parois des artères et y provoquent des lésions. En cicatrisant, les tissus des artères, comme pour toutes autres plaies, se raidissent et créent des reliefs qui, à force, peuvent devenir obstructifs ou se détacher d’un coup, ce qui peut être fatal.

Il convient donc, en priorité, de réduire les sources de radicaux libres et, comme il n’est pas forcément aisé de changer radicalement de mode de vie, soutenir l’organisme en lui apportant des antioxydants. Cela implique de revoir notre hygiène de vie et notre façon de nous alimenter.

Comment réduire les risques de développer des maladies cardiaques :

Réduire les sources de radicaux libres en limitant au mieux la consommation de polluants présents dans l’alimentation, le tabac, l’alcool et même l’eau ( !), en contrôlant son poids (le surpoids est un facteur d’inflammation) et en évitant les excès de sucres rapides (transformés en triglycérides, ils sont précurseurs de cholestérol qui ne doit pas excéder un certain seuil dans le sang). En ayant une activité physique régulière, de préférence en plein air, en réduisant le stress et toutes formes de pressions nous empêchant d’apprécier la vie dans toute sa beauté.


Adopter une alimentation équilibrée et riche en micronutriments : à dominante végétale (légumes crus, cuits ou secs, oléagineux), avec des petits poissons gras riches en oméga 3 (sardines, flétans, maquereaux, harengs), des huiles de bonne qualité riches en oméga 3 (huile le lin, de chanvre ou de cameline), de l’huile d’olive qui a des principes qui réduisent l’inflammation et des fruits riches en polyphénols, et pauvres en sucres (myrtilles, grenades, cassis… )



Les principales sources d’antioxydants dans l’alimentation sont les fruits et les légumes mûrs et frais (bio, locaux et de saison pour qu’ils aient le plus de nutriments disponibles), surtout quand ils sont colorés comme le persil, les épinards, les blettes ou les poivrons, les agrumes, les kiwis et fruits rouges, pourvoyeurs de vitamine C qui stabilise les radicaux libres. Le curcuma prend une place de choix dans la confection des menus, car la curcumine est à la fois antioxydante et agit sur les plaques qui peuvent se former dans les artères sous l’action de l’inflammation (pour la rendre plus bio disponible il est préférable de la cuisiner avec du poivre noir broyé et de l’huile). Le cacao a également le mérite d’être un antioxydant et, pourvoyeur en magnésium, il a une action sur le système nerveux en réduisant le stress (et donc une des sources de radicaux libres).

Reprendre un mode de vie équilibré ne veut pas dire pour autant se priver des plaisirs de la vie, bien au contraire !


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout