• Guillemette Bourgoing

Magnétothérapie : l’art de soulager avec des aimants

Dernière mise à jour : 28 mai

La magnétothérapie est une technique thérapeutique qui utilise les champs magnétiques pour soulager certaines douleurs, notamment les maux liés aux pathologies rhumatismales tels que les douleurs articulaires et musculaires, les expressions de l’arthrose et de l’arthrite. Il faut savoir que la terre est un énorme noyau de fer magnétique qui émet un champ puissant dans lequel nous évaluons. Et, de même, au cœur de nos cellules, nous générons nous-mêmes un champ électromagnétique. Mais ce dernier peut être altéré, sa circulation perturbée, pour diverses raisons, affectant ainsi le fonctionnement biologique de notre organisme et favorisant des réactions inflammatoires. La magnétothérapie repose alors sur la sensibilité d’une personne aux champs magnétiques à l’aide d’aimants placés directement sur la zone à traiter. Ces derniers créent un nouveau champ magnétique aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.


L’utilisation des aimants, sous forme de minerais naturels, est évoquée depuis l’Antiquité avec Aristote au IVème siècle qui en décrit les vertus antalgiques lorsqu’ils sont appliqués sur les zones douloureuses. Paracelse, médecin érudit de la Renaissance, constate également les effets biologiques que des pierres naturellement magnétiques permettent. Au XVIIème, avec la révolution métallurgique de l’époque, des aimants plus puissants et plus abordables sont proposés jusqu’à ce qu’ils soient remplacés par une nouvelle approche plus basée sur les traitements médicamenteux. Toutefois, le professeur Charcot, au XIXème, souligne l’impacte d’une action du magnétisme sur le système nerveux grâce à son effet tranquillisant du à la sécrétion d’endorphine produite par une stimulation électromagnétique du cerveau. Et, en 1997, la revue médicale « Lancet » révèle dans une étude que les aimants soulagent efficacement la douleur sur 76% de cas étudiés. Les sportifs, les centres antidouleur, certains médecins et naturopathes, y voient désormais un réel intérêt thérapeutique, sans effets secondaires.


En posant les aimants directement sur la peau, les liquides organiques, comme le sang, la lymphe et les liquides extracellulaires, reçoivent des micros courants électriques. Sous l’action du champ magnétique, les circulations sanguine (dont le fer contenu dans le sang servirait de conducteur) et lymphatique sont améliorées, facilitant ainsi le transport de nutriments et d’oxygène dans les cellules. En optimisant les échanges chimiques dans l’organisme, la magnétothérapie favorise la régénération cellulaire, et stimule par la même occasion les influx nerveux. Ainsi, le champ magnétique se diffuse dans l’organisme et fait régresser le signal de la douleur entre un organe lésé et le cerveau. C’est la raison pour laquelle les aimants sont particulièrement recommandés en cas de douleurs articulaires (entorses, tendinites) et musculaires, de mal de dos, migraines, ou pour empêcher un gonflement après un traumatisme. Ils sont parfois efficaces contre les troubles du sommeil. Ils peuvent être une alternative intéressante aux anti-inflammatoires, surtout en cas de douleurs chroniques (comme la polyarthrite rhumatoïde ou le syndrome algique myofascial) et récidivantes (à condition bien sûr qu’elles aient été diagnostiquées auparavant par un médecin pour en connaître leur origine).



Il existe deux grandes catégories d’aimants : les aimants statiques (permanents) dont le champ électromagnétique est stable (les plus courants, en vente libre en pharmacie ou magasins spécialisés) et les aimants pulsés dont le champ magnétique varie et qui nécessite d’être alimenté par une prise électrique. Ces derniers sont utilisés en cabinet, pour des séances d’une vingtaine de minutes et sous supervision d’un médecin ou kinésithérapeute. Les aimants statiques ont un signal moins important mais ils ont déjà largement prouvé leur efficacité. A ce moment, le temps de pose est de minimum 3 jours en les faisant tenir à l’aide d’un adhésif. Il suffit donc d’identifier l’épicentre de la douleur et de placer une ou plusieurs paires d’aimants (un pôle nord et un pôle sud) de part et d’autre de la zone douloureuse. La taille des aimants dépend de la zone à traiter ainsi que de l’intensité de la douleur. Les piécettes, spécifiques au visage, ont un champ magnétique doux. Les pastilles (petits disques aimantés) sont destinées aux petites parties du corps à traiter, comme les doigts ou les articulations du poignet. Le lingot aimanté, plus gros et plus puissant, est pour les articulations profondes et plus grandes, comme la hanche. Enfin, pour procéder à un rééquilibrage du corps, les plaques magnétiques et galets magnétiques sont à appliquer sur les paumes des mains et les plantes des pieds au cours de petites séances quotidiennes. Les aimants fonctionnent particulièrement bien sur les arthroses des mains et des genoux. Les aimants, disposés de part et d’autre du genou, améliorent la circulation sanguine et détendent les muscles périphériques à l’articulation, tout en ayant une action anti-inflammatoire non négligeable. Le temps de réponse dépend de notre organisme. Il peut être très rapide est le soulagement se sentira dans les heures qui suivent, ou très lent et le soulagement ne se fera sentir qu’au bout de 8 à 10 jours.



Ainsi la thérapie par les aimants est un traitement local et naturel, qui ne fait appel à aucun produit chimique ni médicament, donc elle peut parfaitement être utilisée en complément de traitements médicamenteux et dans le cadre d’une approche globale. En améliorant le transport des nutriments vers les cellules, elle potentialise l’action des remèdes proposés dans une approche de terrain tout en soulageant localement les membres douloureux. Mais, attention, si les aimants soulagent, ils ne guérissent pas et ne doivent donc pas remplacer un traitement prescrit par un médecin. Par ailleurs, s’il n’existe pas d’effets secondaires, il y a des strictes contre-indications, notamment pour les personnes qui portent un pacemaker ou une pompe à insuline. Par précaution, il est d’usage des les déconseiller aux femmes enceintes pendant les trois premiers mois de grossesse. Le mieux étant d’en parler avec votre médecin, ou autres thérapeute (kinésithérapeute, naturopathe…) qui pourra éventuellement vous proposer d’autres solutions alternatives. Voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/l-équilibre-acido-basique et https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/l-arthrose-une-maladie-inévitable ?


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue





26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout