• Guillemette Bourgoing

Le secret des centenaires : vouloir rester jeune, tout simplement !

Dernière mise à jour : 13 mai

Lorsque l'on interroge certains centenaires sur leur secret de longévité, la plupart se sentent toujours jeunes. Ce n’est pas seulement parce qu’ils ont eu de la chance, ou qu’ils ont mené une existence vertueuse. C’est surtout parce qu’ils se sentent jeunes dans leur tête et dans leur cœur. C’est parce qu’ils ont décidé de rester optimistes malgré les aléas de la vie. Ils ont toujours gardé une curiosité, un intérêt pour la vie, un but, des projets à réaliser, même après 100 ans.

  • Vouloir rester jeune :

De plus en plus d’émissions de vulgarisation mettent en lumière le pouvoir de l’esprit sur le corps. Cette approche ne date pas d’hier. En 1979, une psychologue de l’université de Harvard, le professeur Ellen Langer, a organisée une étude, « Counterclockwise study » sur 8 hommes d’environ 75 ans. Ils ont étés isolés pendant 5 jours dans un lieu où tout était organisé pour les ramener 20 ans en arrière, en 1959 : leur logement, le style de nourriture, la musique, les journaux et même les émissions radiophoniques. Tout était prévu pour les ramener à cette époque, charge à eux de discuter de l’actualité de cette époque, comme s’ils y étaient vraiment, et de s’imaginer sincèrement avoir 20 ans de moins, dans leur corps et dans leur esprit.

Les résultats ont été impressionnants. En seulement 5 jours leurs tests cognitifs s’étaient améliorés de 63% par rapport aux tests passés juste avant l’expérience. Ils se sentaient mieux, avaient une meilleure posture, moins de douleurs articulaires, se sentaient plus alertes. Bref, ils se sentaient rajeunis et en meilleure santé.

  • Voir la vie du bon côté :

Adopter une attitude positive protège non seulement contre les répercutions psychosomatiques mais conduit également le cerveau à produire des substances qui lui font aller mieux. Quand on s’attend au pire, le cerveau envoi des signaux à l’ensemble de l’organisme pour qu’il se prépare à affronter une nouvelle épreuve. A contrario, quand on s’attend au mieux, il permet au corps de s’apaiser et de se concentrer sur les réparations et éliminations des « indésirables ». Toutes les études sur les centenaires ont relevé que ceux qui vivaient mieux étaient presque tous optimistes, confiants dans leur capacité de vieillir en bonne santé. D’ailleurs, d’une manière générale, les optimistes sont physiquement et mentalement en meilleure santé que les pessimistes.

  • Rester curieux et ne pas s’encombrer de regrets

Devenir « senior », partir en retraite, ne veut pas dire que la vie perd de son sens, bien au contraire ! Continuer ses passions, ou pouvoir enfin s’y adonner, découvrir de nouveau centres d’intérêts, s’adonner à l’art (apprendre ou reprendre un instrument de musique ou le chant, ressortir ses tubes de peinture ou prendre des cours de dessin, danser, rejoindre une troupe de théâtre, écrire…), voyager, nourrir et distribuer de l’amour aux êtres aimés, voilà l’ultime secret des centenaires. Et, surtout, ne pas s’encombrer de regrets ou de quelconque culpabilité. Nous commettons tous des erreurs, l’important est d’en tirer les leçons afin de nous rendre meilleur. Les regrets ne servent à rien, si ce n’est nous couper du bonheur et de notre possibilité de pouvoir irradier notre entourage de notre joie d’être en vie !

Alors sourions à la vie et nous pourrons justement l’apprécier dans toute sa beauté.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue


47 vues0 commentaire