• Guillemette Bourgoing

Le Sel de la vie... et le potassium !

Dernière mise à jour : 18 avr. 2021

En cas d’hypertension artérielle, le premier réflexe à avoir est de réduire la consommation de sel. Ce n’est pas le sel qui est mauvais en lui-même, mais sa surconsommation qui provoque un déséquilibre avec le potassium.


En quelques années, notre consommation de sel a explosé : présent dans les plats industriels en grande quantité, dans les produits de salaison, charcuterie, poissons fumés, fromages, conserves, pains, fruits de mer ou encore les eaux minérales sodées (comme Vichy Celestin, St Yorre, Arvie, Quézac ou Badoit…). Et, à contrario, notre consommation d’aliments riches en potassium (légumineuses, fruits oléagineux, fruits secs, légumes …) est insuffisante. Ainsi, la surconsommation de sodium entraîne un besoin accru de potassium pour assurer un bon équilibre hydroélectrique. Si l’organisme ne peut assurer cet équilibre, c’est la porte ouverte aux crampes et douleurs musculaires, aux fourmillements dans les jambes la nuit (voire au syndrome de la jambe sans repos) et aux troubles du rythme cardiaque. Toutefois, les vraies carences en potassium (kaliémie) sont rares. Elles sont à surveiller en cas de prise de diurétiques, laxatifs ou de vomissements importants (les personnes anorexiques sont très souvent carencées en potassium).


Le potassium est indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme et il est nécessaire pour les cellules des nerfs et des muscles, notamment le cœur. Il a d’ailleurs une action sur le rythme cardiaque et sur la force de contraction du cœur. Il participe au maintien de l’équilibre acido-basique, à la transmission des influx nerveux et sur la fonction des glandes surrénales (production d’hormones).


Il est rarement utile de se supplémenter en potassium dont les excès, très rares, peuvent être délétères. Il suffit juste d’avoir une alimentation variée et goûteuse (qui évitera ainsi l’ajout de sel), avec des fruits et des légumes de saison, locaux et bio.


Une fois que les troubles sont installés, comme l’hypertension artérielle, il est très compliqué de les déloger. Il est donc important de miser sur la prévention en adoptant une alimentation équilibrée légèrement salée et riche en potassium. Les principaux aliments pourvoyeurs de potassium sont : le cacao en poudre non sucré, les légumineuses (pois secs, lentilles, haricots blancs), les fruits secs (pruneaux, dattes), les fruits oléagineux (amandes, noix, pistaches, avocats), les châtaignes, les fruits (bananes, kiwi, abricots, melons), les légumes à feuilles vertes (épinards, blettes, choux), les pommes de terre, les légumes colorés (carottes, tomates, potiron et patates douces) et la levure de bière.


Toutefois, pour les personnes souffrant d’hypertension, et sous forme de transition avant d’adopter une alimentation plus équilibrée, il existe une alternative au chlorure de sodium. Le chlorure de potassium, qui a également un très bon pouvoir salant. Ayant un arrière-goût amer, il est souvent agrémenté de légumes ou plantes déshydratées. En revanche, il faut mieux éviter les sels dits « sans sodium » qui contiennent des exhausteurs de goût comme le glutamate monosodique (E 621) qui présente de nombreux inconvénients. Mais le mieux est quand-même d’éduquer ses papilles à manger sans sel de table car ce qui pose vraiment problème avec c’est le « chlorure ». Que ce soit de sodium ou de potassium, le chlorure en excès est nocif et il peut favoriser l’ostéoporose et les problèmes rénaux.


Pour rehausser un plat, il n’est pas forcément nécessaire d’y ajouter du sel de table (chlorure de sodium). Des herbes aromatiques (persil, coriandre, basilic, ciboulette …), des herbes de Provence (thym, romarin, sarriette, origan), de l’ail, cébettes, oignons, échalotes, des épices (gingembre, cannelle, curcuma, paprika…) et une bonne huile de qualité (vierge, en première pression à froid : olive, noix, coco …) relèveront à merveille tous les plats mais apportent également leur lot de micronutriments (vitamines et minéraux). Un régime sans sel n’est donc pas forcement fade et sans saveurs, loin de là !


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout