• Guillemette Bourgoing

La cure de raisin, c'est de saison

En cette saison, le raisin est à profusion, c’est le moment de tester la monodiète de raisin. Très simple à mettre en place, elle offre de nombreux bénéfices. Dans le principe, il s’agit de ne consommer que du raisin et boire de l’eau tout au long de la journée pendant plusieurs jours. Toutefois, il convient d’être particulièrement prudent avec cette pratique qui peut non seulement perdre tout son intérêt mais aussi se montrer délétère si certains principes ne sont pas respectés.



Comme pour toute monodiète, il s’agit de mettre le système digestif au repos afin que l’organisme puisse se concentrer sur son action de détoxification. C’est le même principe que le jeûne, mais il est plus facile à mettre en place et permet d’apporter en même temps des aliments ciblés qui agissent selon leurs propriétés. Le raisin notamment est très riche en fibres, antioxydants, en vitamines du groupe B, potassium et manganèse. Egalement diurétique, il détoxifie l’organisme, tout en le minéralisant. Bien conduit, la faim et la fatigue, ne doivent pas se faire sentir, bien au contraire ! Dans la majorité des cas, une cure de raisin s’accompagne souvent d’un regain d’énergie et d’un nouveau tonus.


Suivant notre terrain, notre force vitale, notre tempérament, la cure de raisin peut se conduire sous différentes formes :


- Par un repas par jour uniquement de raisin (entre 250 et 500 g de raisin). Pris le soir, le raisin étant très digeste, il sera vite digéré et permettra au foie d’attaquer plus rapidement sa phase de détoxination. Par ailleurs, en chrononutrition les glucides sont mieux assimilés le soir. Cette cure, très douce, permet de durer dans le temps, jusqu’à plusieurs semaines si nécessaire. Je la recommande pour les personnes qui débutent afin de se familiariser avec cette façon de ne se nourrir que d’une sorte d’aliment.


- Une cure intégrale qui consiste à ne consommer que du raisin et boire de l’eau pendant un à plusieurs jours. Je conseille de commencer en douceur, il est inutile de vous meurtrir, de vous forcer à tenir, ce serait contre-productif. On peut choisir une journée par semaine (petit rendez-vous hebdomadaire pour faire son petit ménage interne), un week-end de calme, quelques jours de repos… La cure est tout fait compatible avec un rythme de vie boulot, école, devoirs… Toutefois, surtout au début, il est bon de s’arrêter un peu, histoire de profiter pleinement des effets de la cure, d’écouter comment votre corps réagit (des maux de tête et des petits boutons peuvent se manifester, c’est le signe que des toxines sont libérées. Buvez bien pour les éliminer mais si ces manifestations persistent ou deviennent aigües, il est temps de vous rapprocher de votre naturopathe si ce n'est déjà fait).


Afin de limiter la crise d’élimination responsable ces petits maux, il convient de bien respecter certains principes, avant, pendant et après la cure :


- Avant : il s’agit de préparer notre organisme 3 ou 4 jours avant la cure intégrale. Pour cela notre alimentation va progressivement s’alléger. Afin de limiter les maux de tête, il est nettement préférable de purifier notre intestin par une purge ou un lavement. Si la cure est menée sur plusieurs jours, il conviendra de renouveler ce nettoyage intestinal afin de faciliter l’élimination des toxines libérées.



- Pendant : le raisin doit absolument être bio, avec le moins possible (voire pas, ce qui est rare en grande quantité) de pesticides. La vigne est une des cultures qui fait le plus appel aux insecticides, fongicides et autres herbicides. Et même bio, il conviendra de bien rincer et essuyer les raisins avant de les consommer.

Le raisin doit être bien mûr et peut provenir de plusieurs variétés : muscat (blanc ou noir), chasselas (qui a une peau très fine)… Le raisin noir est plus riche en resvératrol (puissant antioxydant) mais il est toujours bon de varier (pour le goût, pour le terroir, à chacun ses bienfaits).

Il ne s’agit pas de grignoter des grains de raisin toute la journée, auquel cas d’organisme ne peut se mettre au repos. Une bonne prise toutes les 2-3 heures permet de ne pas avoir faim et de s’arrêter pour déguster ce « repas » en toute conscience. La peau et les pépins sont très riches en antioxydants. Il est donc préférable de les ingérer, voire même de mâcher les pépins.

La quantité peut aller de 1 à 2 kilo de raisin par jour. Comme pour tout, il ne faut pas en abuser non plus.


- La reprise : elle consiste à réhabituer notre système digestif à traiter les divers nutriments.

Suivre une cure de raisin n’est jamais anodin et il existe des contre-indications strictes. Les personnes atteintes de diabète (1 et 2, insulinodépendant ou pas, cette cure est trop riche en sucres rapides mais d’autres formes de monodiète peuvent leur être proposées), de troubles du comportement alimentaire ou trop maigres, du syndrome d’intestin irritable ne peuvent suivre cette forme de diète. Il en est de même pour les personnes ayant une faible force vitale, pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que pour les enfants et les personnes atteintes de candidose. Bref, le mieux est quand même d’être accompagné d’un naturopathe expérimenté.


Ainsi, que ce soit dans une recherche de revitalisation, de stimulation du système immunitaire, de désir de perte de poids, régler des problèmes de peau ou de fatigue persistante, la cure de raisin peut être un outil à envisager. Cela à condition que votre vitalité soit suffisante et que rien ne contre-indique cette diète. Par ailleurs, elle aura toute sa légitimité si elle est conduite dans le cadre d’un réglage alimentaire global.


Alors c’est le moment de vous y mettre, les vendanges vont bientôt toucher à leur fin. Je pourrai vous accompagner tout au long de votre cure, mais aussi vous aider à vous préparer comme vous suivre après, selon vos propres besoins.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue

83 vues0 commentaire