• Guillemette Bourgoing

La gymnastique cérébrale pour un meilleur apprentissage

Dernière mise à jour : 18 avr. 2021

Les exercices d’hémi-synchronisation (Brain gym) ont été créés en 1987 par le Dr Paul Denisson, se basant sur l’ergothérapie, ses connaissances sur le développement cérébral, et l’intégration sensorielle. C’est une approche qui vise à unifier les hémisphères droit et gauche du cerveau pour activer les capacités cognitives, améliorer l’apprentissage (notamment, la lecture et l’écriture), pour favoriser l’attention et la concentration et stimuler la mémoire.


Durant la petite enfance, les hémisphères du cerveau se spécialisent. C’est la latéralisation, qui a été mise en évidence par les travaux de Roger Sperry, Prix Nobel 1981, et dont le Dr Jill Bolte Taylor (1) se fait le porte-parole à la suite d’un accident vasculaire cérébral qui lui a fait explorer les rouages de son cerveau. Chaque hémisphère cérébral a une fonction bien précise : l’hémisphère droit agit de manière intuitive, dans l'immédiat, il est sensible alors que l’hémisphère gauche est celui des fonctions analytiques, il sait se projeter dans le passé comme dans le futur.

L’hémisphère droit se développe en premier afin de réguler les émotions, filtrer les informations sensorielles, la conscience de soi et de son environnement. Il est le siège préférentiel de la créativité, des émotions, de la communication non verbale et du traitement de l’image. Il analyse aussi les choses de manière globale et réagit très vite.

L’hémisphère gauche contrôle et coordonne. Il est associé à la logique, à la pensée analytique et au langage ; il excelle dans tout ce qui est abstraction symbolique comme la parole, la lecture, l’écriture et l’arithmétique. En somme tout ce qui est typiquement enseigné à l’école. Il analyse et coordonne également les mouvements adroits et séquentiels.


La kinésiologie éducative permet d’harmoniser la synchronisation des deux hémisphères du cerveau en créant de nouveaux réseaux neuronaux par des exercices simples et ludiques. Par exemple les points dits « du cerveau » permettent d’activer la coordination des mains et des yeux, ce qui peut faciliter la lecture et l’écriture. Alors que les mouvements croisés stimulent les tâches de coordination qui interviennent dans l’écriture et l’orthographe, et facilitent la compréhension. Enfin, des mouvements aident à évacuer le stress et retrouver une meilleure concentration.


Ne demandant que peu de temps, pas de matériel, elle peut être pratiquée tout au long de la journée et de préférence le matin, à la reprise des cours ou pour se mettre aux devoirs. Ces mouvements peuvent être pratiqués par l’ensemble de la classe, mais aussi individuellement et discrètement (dessiner le signe de l’infini sur un coin de feuille ou du bout d’un doigt par exemple).


Initialement destinée aux enfants en difficultés scolaires, elle peut répondre aux besoins de tous les âges de la vie en stimulant les fonctions cérébrales et créant, ou recréant, les connexions neuronales.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue

(1) -Bolte Taylor Jill, Voyage au-delà de mon cerveau, Une neuro-anatomiste victime d’un accident cérébral raconte ses incroyables découvertes, Le grand livre du mois, Mayenne, France, 2008

23 vues0 commentaire