top of page
  • Photo du rédacteurGuillemette Bourgoing

Quand notre bouche se transforme en champ de bataille

Dernière mise à jour : 7 févr.


Une infection qui se développe dans votre bouche peut avec des conséquences à distance sur le reste de votre organisme et votre santé en général. La bouche est la porte d’entrée à de nombreux microorganismes que notre microbiote buccale et notre salive tiennent, le plus souvent, en respect. Toutefois, il arrive que les gencives, très vascularisées, saignent et ouvrent ainsi les portes, via la circulation sanguine, de tout notre organisme à une très grande variété de bactéries qui peuvent être vraiment préjudiciables pour certains organes, notamment les artères, le cœur, le cerveau, les poumons, les os et même les articulations. Les problèmes de bouches ne sont donc pas anodins, même s’ils ne sont pas très douloureux. C’est d’ailleurs la douleur qui nous pousse en général à réagir rapidement.


Les maladies parodontales

La maladie parodontale est une maladie qui détruit progressivement les gencives puis attaque l’os de la mâchoire. Elle est due à une accumulation de bactéries, concentrées dans le tartre accumulé sur les dents. Elle est, en principe indolore, pendant de nombreuses années où elle détruit progressivement la fondation des dents, jusqu’à ce que vos dents se mettent à bouger, puis tomber, alors qu’elles sont souvent encore saines ! Bien sûr, si vous faites contrôler vos dents régulièrement par un dentiste, de préférence holistique, il existe des possibilités d’agir en amont. Ce qui doit particulièrement attirer votre attention est si vos gencives saignent systématiquement lorsque vous vous brossez les dents. Même si vous utilisez une brosse à dents souple, avec des gestes mesurés. C’est la conséquence d’une inflammation des gencives qui est toujours due à la présence de plaques dentaires. Avec une bonne hygiène dentaire, la visite chez le dentiste, une à deux fois par an, devient un soin très efficace et indolore.

Les conséquences sur notre organisme

Ceci est d’autant plus important que les problèmes, avec les affections parodontales, ne s’arrêtent pas à la solidité de vos dents ou à la beauté de votre sourire. Les maladies parodontales augmentent, par exemple, le risque de maladies cardio-vasculaires de 20%, voire 45% pour les personnes de plus de 65 ans présentant une importante inflammation de la gencive. Ceci est encore aggravé si la personne est diabétique car l’excès de glucose dans le sang altère tous les vaisseaux capillaires et notamment ceux de la gencive, ouvrant ainsi la porte à une pullulation bactérienne dans la circulation sanguine. C’est ainsi que l’on a trouvé des bactéries, normalement présentes dans la bouche, dans le cerveau de personnes souffrant de maladies neurodégénératives, comme Alzheimer, ou ayant fait un accident vasculaire cérébral hémorragique (le streptoccus mutans peut arriver jusqu’aux vaisseaux du cerveau et les fragiliser). On peut également trouver des bactéries buccales dans le cœur chez des personnes atteintes d’endocardites, ou dans les articulations lésées par de la polyarthrite rhumatoïde. Par ailleurs, les bactéries, en colonie sur les dents, peuvent être inhalées et transportées vers les poumons, responsables de certaines bronchites et pneumonies, ou risquant d’aggraver des affections pulmonaires déjà existantes. Enfin, une mauvaise santé bucco-dentaire augmente les risques de maladies rénales et même de certains cancers tels que les cancers de l’œsophage, de l’estomac ou du pancréas.

Cela peut paraître parfois bien lointain pour certaines personnes ou pour les adolescents qui s’imaginent indestructibles. Et c’est pourtant à cet âge que souvent les soins dentaires se complexifient. Il est peut-être alors plus pertinent d’insister sur le fait que, non seulement la plaque dentaire est inesthétique (impression de pâté sur les dents) mais qu’elle est aussi responsable en partie d’une mauvaise haleine (voir mon article). Enfin, l’état de votre bouche et les soins qui vous ont été apportés peuvent aussi avoir des conséquences sur votre santé.


Les soins bucco-dentaires

Le BA-BA de la santé bucco-dentaire est, comme nous l’avons vu, de ne pas laisser s’accumuler le tartre et la plaque dentaire, de soigner les dents abîmées par les caries. Sur ce dernier point, la douleur nous ramène vite chez le dentiste. Mais il arrive que les soins apportés par votre dentiste soient également une source de supplémentaire de toxiques dans votre corps.

Par exemple si vous vous limitez à n’aller chez le dentiste que lorsque vous avez mal aux dents. En effet, une dent dévitalisée (donc sans le nerf qui va violemment vous informer qu’il est agressé) peut s’infecter sans que vous vous en rendiez vraiment compte, ou, tout au moins, sans que la douleur soit plus forte que la peur du dentiste.

Ce que l'on met dans votre bouche

Par ailleurs, les amalgames dentaires (ou « plombages ») et les couronnes peuvent contenir des matériaux délétères pour l’organisme. Ils sont non seulement toxiques mais provoquent aussi des champs électriques perturbateurs. En effet, les « plombages » ne contiennent pas de plomb, ce qui est plutôt une très bonne nouvelle, mais un mélange de mercure liquide et autres métaux en poudre comme de l’argent, du cuivre, du zinc et de l’étain qui n’ont rien à faire dans notre bouche car hautement toxiques. Ils ne sont d’ailleurs plus posés en Europe, depuis 2018, chez les enfants de moins de 15 ans et chez les femmes enceintes et allaitantes, mais ils sont toujours utilisés en dentisterie pour les autres personnes chez qui ils sont tout aussi toxiques (une demande du Conseil européen en réclame l'interdiction à compter du 1er janvier 2025, et cela à peine en date du 14 juillet 2023). En effet, l’amalgame dentaire est constitué à 50% de mercure et émet des vapeurs qui sont partiellement absorbées par les poumons et traversent la barrière hémato-encéphalique via la circulation sanguine. En effet, le cerveau est le principal organe cible du mercure qui s’y accumule et peut provoquer, à plus ou moins long terme, des troubles neurologiques. En ce qui concerne les femmes enceintes et allaitante, la vigilance est d’autant plus de mise que le mercure traverse le placenta et s’accumule dans le cerveau et autres organes du fœtus in-utéro. Il passe aussi très facilement dans le lait maternel. Toutefois, si vous n’avez qu’un ou deux « plombages », que la dent soignée reste saine, ce n’est peut-être pas utile de vous précipiter pour le ou les faire enlever. La dépose des amalgames est très délicate car génère beaucoup de particules de métaux lourds et demande un réel savoir faire avec un équipement spécifique.

Un dentiste de confiance

Comme toujours, il est important de discuter avec votre dentiste, déjà pour savoir ce qu’il va faire et mettre dans votre bouche, comment va-t’il s’y prendre ? Il existe notamment des alternatives au mercure de très bonne qualité. Et quand le doute s’installe sur la nécessité d’arracher des dents, d’en dévitaliser une ou plusieurs, de poser un amalgame ou une couronne, n’hésitez pas à demander un autre avis. De plus en plus de dentistes suivent une formation supplémentaire pour aborder leur patient de manière plus naturelle, ce sont des dentistes holistiques qui s’intéressent à leur patient au-delà de ce qu’il se passe dans leur bouche. Ils utilisent des matériaux biocompatibles et des techniques complémentaires telles que l’homéopathie, l’aromathérapie, l’ostéopathie, les fleurs de Bach… ce sont des dentistes naturopathes en quelques sortes ! Il existe également une spécialisation qui est l’occlusodontie qui a pour objectif de corriger la mauvaise position des dents et des mâchoires par des gestes couplés à l’ostéopathie. Car 30% des douleurs de dos auraient une origine dentaire, d’autant plus si la personne grince des dents dans son sommeil.


Je peux vous aider

Ainsi, la bouche abrite un écosytème, un microbiote, très riche mais également très fragile qui peut-être déséquilibré par plusieurs facteurs : la consommation excessive de sucres est le haut de l’iceberg. Le stress (voir mon article), un fort traumatisme émotionnel, un système immunitaire affaibli, la prise de certains médicaments, le tabac, certaines maladies comme le diabète, une grossesse (les changements hormonaux peuvent provoquer des gonflements et saignements des gencives) déclenchent une inflammation chronique et peuvent aggraver les effets des maladies parodontales avec l’impact que nous avons pu voir sur notre santé en général.

Le stress et le tabac détiennent la palme des facteurs aggravant. En cela je peux vous aider, pour arrêter de fumer et pour gérer le stress. De même, la préparation à une grossesse se programme bien en amont, afin d’avoir éventuellement réglé votre addiction au tabac, évacué autant que possibles les résidus de fumées et métaux lourds (la visite chez le dentiste se fait avant de tomber enceinte). Mes conseils alimentaires sont orientés pour équilibrer vos microbiotes, de la bouche à… l’intestin.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l’arrêt du tabac à Villelaure, Pertuis et Aix-en-Provence


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le commenter et le partager.



Posts récents

Voir tout
bottom of page