top of page

Téléphone

06 84 15 36 40

E-mail

S'abonner

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Photo du rédacteurGuillemette Bourgoing

Le lien entre le cœur et l'intestin


La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est une approche globale de la santé considèrant notre organisme comme un réseau complexe de systèmes interconnectés qui sont constamment en activité pour maintenir l’équilibre homéostatique de l’organisme, tant sur le plan des fonctions corporelles qu’énergétiques. En MTC, le cœur, considéré comme le souverain des organes,  est étroitement lié à l’intestin grêle qui est l’organe qui sépare le clair de l’obscure, le pur de l’impur. Cette conception de la MTC fait partie d’une approche globale qui aborde la fonctionnement de notre organisme dans un ensemble qui dépasse notre simple enveloppe corporelle.  A l’inverse, la médecine occidentale se concentre plus sur les mécanismes physiologiques et biochimiques pour expliquer les interrelations entre les organes. Le cœur est alors principalement étudié en tant qu’organe central du système cardiovasculaire, et l’intestin comme l’élément clé du système digestif. Toutefois, l’interconnexion entre le cœur et l’intestin est observée à travers l’étude du microbiote intestinal qui joue un rôle crucial dans la santé cardiovasculaire.


La connexion entre le cœur et l’intestin grêle dans la Médecine traditionnelle Chinoise :

Pour la médecine traditionnelle chinoise (MTC) le cœur est le siège de l’esprit et de la conscience (Shen). Il régule non seulement la circulation sanguine mais agit également sur la pression du sang et sur tout le réseau des vaisseaux sanguins. Ce qui différencie l’approche de la MTC de notre vision occidentale est qu’il gère aussi les émotions et notre esprit (voir mon article sur le cœur). En MTC, un cœur en bonne santé est non seulement associé à une circulation sanguine fluide mais également à une bonne clarté mentale. Il est associé à l’intestin grêle qui l’aide à équilibrer les fonctions de l’organisme (chaque organe principal est associé à une viscère). Ce dernier permet de séparer les substances pures des impuretés lors de la digestion. Il transforme les nutriments assimilables pour qu’ils soient absorbés  par le corps, tandis que les déchets sont envoyés vers les intestins pour être éliminés. Lorsque le cœur fonctionne de manière optimale, il soutient l’intestin grêle en lui fournissant le sang nécessaire pour absorber et transporter les nutriments fournis par l’alimentation. De même, lorsque l’intestin grêle fonctionne bien, il aide à fournir les nutriments essentiels pour nourrir le cœur.

Par ailleurs, le cœur pour la MTC étant le siège de nos émotions, de notre conscience et de nos pensées, un déséquilibre émotionnel, comme le stress, de l’anxiété ou de l’agitation mentale, peut affecter le cœur. Ce qui se traduit par exemple par des palpitations ou un malaise vagal. Et, par extension, un déséquilibre émotionnel peut également perturber les fonctions digestives de l’intestin grêle, ce qui se traduit par, notamment, des vomissements, un blocage du transit ou des colites. L’intestin, perdant ainsi de son efficacité, le cœur n’est plus suffisamment bien alimenté et risque de s’affaiblir : un cercle vicieux de déséquilibre s’installe ainsi ouvrant la porte à de nombreux désordres. C’est la raison pour laquelle les praticiens en MTC utilisent de nombreuses techniques pour harmoniser le cœur et l’intestin grêle (acupuncture, phytothérapie, Qi gong…) dans une approche qui prend en compte les aspects physiques et également émotionnels qui ne sont jamais dissociés.

 

La connexion entre le cœur et l’intestin grêle dans la médecine occidentale :

La médecine occidentale se concentre plus sur les mécanismes physiologiques du cœur : le cœur est principalement étudié comme l’organe central du système cardiovasculaire, responsable de pomper le sang à travers tout notre organisme. Il assure l’apport d’oxygène et de nutriments à toutes les cellules et élimine les déchets métaboliques. Il est traditionnellement étudié de manière isolée, uniquement dans sa fonction cardiaque. Toutefois, les recherches scientifiques s’intéressent de plus en plus à l’interconnexion entre le cœur et l’intestin grêle par le biais de la flore intestinale. En effet, de plus en plus de publications mettent en avant l’impact du microbiote intestinal sur la santé cardiovasculaire. L’intestin qui, jusqu’à une vingtaine d’année, était uniquement considéré pour son rôle clé dans le système digestif (digestion des aliments, absorption des nutriments tels que les acides aminés, acides gras et glucides simples), devient un organe clé pour notre santé globale. Le déséquilibre de la flore intestinale peut, notamment, entraîner une inflammation systémique qui peut affecter directement la santé du cœur. De plus, certaines bactéries intestinales produisent des acides gras à chaine courte, comme le butyrate, à partir de la fermentation des fibres alimentaires (d’où l’importance de consommer des fibres), qui agissent sur la qualité des cellules endothéliales (couche interne des vaisseaux qui peut être fragilisée et lésée au fil du temps, favorisant les troubles cardiovasculaires de type AVC ou infarctus). Ces acides gras à chaîne courte peuvent également influencer la pression artérielle. Un microbiote intestinal équilibré est également à prendre en compte dans la prévention de l’athérosclérose. Ainsi, la santé intestinale est en lien direct avec la santé cardiaque (voir mon article sur la flore intestinale). Par ailleurs, l’intestin grêle absorbe les nutriments des aliments digérés et les envoie dans la circulation sanguine. Ces nutriments (protéines, lipides et glucides) sont essentiels pour le bon fonctionnement du cœur, notamment les acides gras oméga-3 trop absents de notre alimentation moderne riche en acides gras saturés et trans pro-inflammatoires (voir mon article). Enfin, l’intestin grêle possède son propre système nerveux, appelé système nerveux entérique, qui communique de manière bidirectionnelle et en permanence avec le cerveau via le nerf vague. Cette communication, connue sous le nom d’axe intestin-cerveau, peut également influencer la fonction cardiovasculaire de la même manière que ce qui est décrit depuis des millénaires par la MTC (une émotion, une réaction intestinale et cardiaque : stress, troubles digestifs, palpitations par exemple, voir mon article sur le stress).


Je peux vous aider :

Ainsi, il est intéressant de mettre en lumière ces différentes approches des médecines occidentales et orientales qui, dans un premier temps, peuvent paraître diamétralement opposées, mais qui, aux vues de l’avancée de nos connaissance, arrivent au même constat. Ce lien que la MTC, au fil de ses observations, par empirisme, a relié entre le cœur, l’intestin grêle et les émotions, se trouve confirmé par notre approche moderne occidentale, basée sur la preuve par la science. Même si nous ne pouvons pas encore tout prouver par la science, il est passionnant de voir combien la Médecine Traditionnelle Chinoise avait déjà bien saisi les grands rouages de notre organisme. C’est dans cette démarche que s’inscrit la naturopathie qui se nourrit des différentes médecines (chinoise, mais aussi ayurvédique et traditionnelles) tout en restant à l’affut des nouvelles avancées de notre médecine occidentale dont le naturopathe a de sérieuses connaissances en matière d’anatomie, physiologie et physiopathologies. C’est en combinant ces différentes approches que les naturopathes ont une compréhension plus holistique de la santé, offrant une stratégie complète dans la prévention de certaines maladies, pour promouvoir une santé globale optimale. Alors ne soyez pas surpris si vous venez me voir pour des problèmes cardiovasculaires et que je vous demande comme est votre transit. Ne soyez pas surpris, si vous avez des troubles digestifs, que je vous questionne sur votre environnement ou l’ambiance à votre travail. Maintenant vous le savez, tout est lié et la meilleure approche est une approche globale, tout en étant individuelle car elle vous est propre.



Guillemette Bourgoing Naturopathe et réflexologue spécialisée dans l’arrêt du tabac à Villelaure, Pertuis et Aix-en-Provence


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter et à le partager.



12 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page