• Guillemette Bourgoing

L'art de récupérer après les fêtes

Après ces quelques jours de fêtes, et de vacances tant attendues, la reprise du travail et du rythme quotidien se préparent. La nouvelle année, qui se voulait pleine de promesses, voit déjà poindre les résolutions rapidement abandonnées, les projets oubliés. L’énergie n’est plus là pour nous motiver, la fatigue nous rend plus vulnérable au stress, le cœur n’y est plus.


En effet, notre organisme tout entier, mais surtout le foie, est fatigué du rythme qui lui a été imposé en cette saison qui, normalement, doit être une période de repos et de ralentissement pour lui. Les longues veillées, les plats festifs, trop riches, lui font accuser le coup et l’épuisent.



Perte d’énergie, digestion difficile, maux de tête, troubles du sommeil, autant de symptômes qui indiquent que notre foie est surchargé, que les toxines s’accumulent plus vite que ce qu’il a la capacité d’évacuer. Notre organisme est saturé, fatigué, fragilisé. Il est temps de lui donner du repos afin qu’il puisse récupérer, et de prendre soin de notre foie en priorité.


Pour commencer il convient de réduire voire supprimer tout ce qui peut fragiliser encore le système digestif, et notamment le foie. Ainsi, nous évitons de terminer les restes de foie gras, charcuteries, fromages et bûches … Nous congelons tout ce qui peut l’être et le reste sera gentiment offert à notre meilleur ennemi… Il n’est pas question de jeter bien sûr !


Il s’agit déjà de réduire notre consommation de matières grasses (viandes rouges, beurres, huiles saturées, cuisine industrielle, alimentation transformée), pour ne garder que la bonne : les graisses végétales riches en acides gras essentiels tels que les huiles végétales (olive, noix, colza ou lin…). L’huile de caméline est particulièrement appréciée du foie pour son côté régénérant hépatique. Le gras n’est pas un problème en soi, mais il devient problématique lorsqu’on en consomme plus que de raison. Il demande beaucoup d’énergie pour être dégradé puis métabolisé. Si l’organisme est dépassé, on retrouve des résidus de lipides dans l’intestin, déséquilibrant ainsi la flore intestinale et, donc, fragilisant ainsi notre système immunitaire. Or, en cette période hivernale nous avons besoin, plus que jamais, de soutenir ce dernier. De même, pour garder l’équilibre de notre microbiote et revenir à une alimentation saine, nous évitons de manger trop sucré (confiserie, sucres raffinés, mais aussi céréales et farines raffinés, fruits en excès), nous rangeons sodas et boissons alcoolisées au fond du fond du placard. Nous réduisons les excitants comme le café et les boissons gazeuses. Pour revenir à une alimentation saine, le plus simple est de cuisiner nous-mêmes nos repas à partir de produits bruts, bio et de saison, en misant tout sur les légumes le temps de retrouver un meilleur confort digestif et général.



Ensuite, une fois que nous avons allégé nos assiettes et donc stoppé les causes de surcharges digestives, nous pouvons nous concentrer sur une alimentation riche en micronutriments et qui va soutenir le foie dans sa fonction de détoxification. Il n’est pas ici question de suivre un régime restrictif, mais juste de sélectionner et privilégier les aliments favorisant une détoxification hépatique progressive, qui ne fatiguera pas plus l’organisme mais qui, au contraire, lui rapportera un regain d’énergie.


Pour cela il suffit de privilégier les fruits et, surtout, les légumes, cuits ou crus. Le plus simple étant de commencer vos repas par une crudité et de composer votre menu autour d’un légume cuit, midi et soir. Un fruit pourra être pris lors d’une collation ou en dessert le soir.



Les légumes à favoriser sont les choux (sous toutes leurs formes), les poireaux, radis (noirs et roses), navets, artichauts, la roquette, mâche, chicorée ou endives et carottes qui soutiennent le foie. Le soir, préférez un repas léger et facile à digérer comme une soupe de légumes ou un bouillon, avec un fruit frais ou sous forme de compote (sans sucre ajouté mais avec éventuellement un peu de cannelle).

Pour donner de la saveur à vos plats, tout en évitant le sel, vous pouvez miser sur les herbes aromatiques, notamment sur le romarin qui est le meilleur ami du foie. Mais également sur le persil frais (très riche en vitamines C), sur le thym (antibactérien, antiviral), le basilic (antispasmodique). Le tout arrosé éventuellement d’une tombée de jus de citron pressé sur vos légumes et salades. L’important est que vos menus soient équilibrés, avec suffisamment de protéines (le matin et à midi), de féculents (le soir de préférence à base de céréales complètes ou semi-complètes, de légumineuses) et de bonnes matières grasses.


Pour permettre une meilleure élimination des toxines, dont certaines remises en circulation par la détoxination hépatique, il faudra au préalable ouvrir ce que nous appelons en naturopathie, les émonctoires qui sont nos organes d’élimination : le foie, mais également l’intestin, les reins, la peau et les poumons. Pour stimuler les reins, les artichauts, betterave, asperges, céleri (rave ou en branche) et le fenouil sont de précieux alliés.


Les déchets sont, en majorité, éliminés par les urines et la transpiration alors buvez. C’est important au quotidien, et encore plus en période de détox où le corps a particulièrement besoin de drainer ses toxines vers l’extérieur. Favorisez l’eau, peu minéralisée pour ne pas surcharger vos reins, en commençant par exemple par un verre d’eau au réveil. Le mieux est de boire en dehors des repas pour ne pas perturber la digestion. Soutenez l’effort de vos émonctoire avec des tisanes détox à base de chardon marie, radis noir, artichaut, romarin, reine-des-prés, aubier de tilleul…


Buvez soupes et bouillons de légumes, voire des jus de légumes si vous possédez un extracteur de jus. Marchez pour masser et stimuler vos intestins, suffisamment pour légèrement transpirer, dehors pour vous oxygéner.



Quelques jours ainsi et vous vous sentirez plus légers. Et cela d’autant plus si, tout au long de l’année, vous adoptez une alimentation équilibrée. Alors vous vous remettrez facilement de ces quelques excès incontournables et indispensables dans une vie où fêtes et plaisirs doivent avoir leur place. Et si ces quelques petits conseils ne suffisent pas, je suis là pour vous accompagner avec d’autres astuces et quelques petites plantes spécifiques.




Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue


66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout