top of page

Téléphone

06 84 15 36 40

E-mail

S'abonner

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Photo du rédacteurGuillemette Bourgoing

Le cœur d'Ouest en Est

Dans les traités de médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’été est associé à l’expansion, l’extériorisation, au feu, à la chaleur, à la joie et au cœur. Ce dernier est considéré comme le souverain, il est appelé « l’Empereur » et en tant qu’empereur il veille aux lois naturelles, assure la vie en veillant à la cohésion entre les quatre autres organes (poumon, rate, foie et rein) et cinq viscères (gros intestin, intestin grêle, estomac, vésicule biliaire et vessie). Il est le siège de l’esprit (Shen) et, par conséquent, assure non seulement la qualité de la circulation sanguine mais également de nos émotions, il assure autant une circulation sanguine fluide qu’une clarté mentale. C’est en cela, notamment, que la MTC va plus loin que notre approche occidentale où le cœur est considéré comme une pompe merveilleusement perfectionnée qui peut être impactée par nos émotions. L’approche énergétique de la MTC permet de comprendre que le cœur est alors central dans la gestion de nos émotions et de notre mental. Un déséquilibre énergétique peut provoquer une agitation mentale s’il est en excès ou, à contrario, une forme de mélancolie s’il est en faiblesse. Ainsi la fonction du cœur va bien au-delà d’une simple approche occidentale et le cœur mérite d’être mieux connu, du point de vue occidental comme oriental.


Le cœur dans notre vision occidentale

Le cœur est l’organe central de notre système cardiovasculaire. C’est un muscle puissant qui pompe le sang à travers les vaisseaux sanguins et qui envoie par ce biais de l’oxygène dans la circulation générale, ou du sang désoxygéné vers les poumons. Il permet également de  distribuer les nutriments nécessaires à toutes les cellules de notre organisme et d’éliminer les déchets produits par les différents métabolismes de notre corps. Il est alimenté par les veines qui apportent le sang désoxygéné provenant des organes et des tissus. Par les artères pulmonaires le sang vicié est alors transporté du cœur vers les poumons pour oxygénation. Ensuite, les veines pulmonaires lui rendent du sang oxygéné que le cœur distribue à son tour dans l’organisme via les différentes artères. Les artères coronaires, elles, irriguent le myocarde (muscle cardiaque) en lui fournissant oxygène et nutriments. Le cœur a donc son propre réseau artério-veineux.

Or, si une artère coronaire se bouche, le cœur n’est plus suffisamment irrigué et c’est ce que l’on nomme « infarctus du myocarde » ou « crise cardiaque », qui peut être plus ou moins grave selon l’importance de la baisse du débit coronarien. Les maladies cardiovasculaires sont une des principales causes de mortalité en France. Outre l’infarctus du myocarde, l’angine de poitrine, l’insuffisance cardiaque et les arythmies sont des pathologies courantes. Les facteurs de risque sont notamment l’hypertension artérielle (voir mon article), le diabète, le tabagisme, le déséquilibre lipidique (voir mon article sur le cholestérol) et un mode de vie sédentaire (voir mon article sur le syndrome métabolique). Et les approches thérapeutiques sont assez lourdes incluent des médicaments (bêtabloquants, inhibiteurs de l’ECA – Enzyme de conversion de l’angiotensine qui permet de stabiliser la tension artérielle, statines), des interventions chirurgicales (pontage coronarien, angioplastie : stent, endoprothèse) ou des dispositifs médicaux (pacemaker, défibrillateurs). Dans les cas les plus lourds, la médecine et la chirurgie cardiaque ont fait des progrès considérables depuis les années 1980, sauvant ainsi de nombreuses vies. Mais alors qu’en est-il de la Médecine traditionnelle chinoise, que peut-elle apporter de plus à nos techniques de pointe ?

 

Le cœur en Médecine traditionnelle chinoise :

Le cœur est le maître, il est responsable de la circulation du sang (Xue) et représente le siège de l’esprit et de la conscience (Shen). Il gouverne les émotions, particulièrement la joie avec ses toutes ses nuances : l’agitation mentale, la passion, l’idéalisme, la ténacité si le yang est en excès, l’hypersensibilité, l’émotivité, l’angoisse, la dépression ou la perte de mémoire si cette fois le yin est en excès.  En équilibre le cœur gère les émotions. Il permet d’avoir une conscience éveillée, une certaine sagesse avec une compréhension profonde du monde et de son environnement. Il est associé à la communication et l’élocution. C’est l’organe de la maturité et joue donc un rôle crucial dans la régulation de l’esprit et des émotions. Ainsi le cœur est impacté lorsqu’il y a un déséquilibre énergétique avec déficience du yin ou du yang du cœur, stagnation du Qi (force vitale des naturopathes), ou accumulation de Tan (des mucosités). La prévention des maladies cardiaques passe donc par le maintien de l’équilibre énergétique du corps qui est assuré par une alimentation riche en fruits et légumes, en fibres et acides gras essentiels et par de l’acupuncture (régulation des méridiens du cœur), de la phytothérapie et la pratique régulière d’arts martiaux comme le Qi Gong ou le Tai Chi. La gestion des émotions est également fondamentale pour prévenir les déséquilibres énergétiques avec des pratiques de respiration et de méditation pour apaiser l’esprit. Ainsi, même si la conception de la fonction du cœur diffère de notre vision occidentale, les recommandations du point de vue alimentaire, dans la pratique d’une activité physique douce et régulière, avec gestion du stress, sont tout à fait identiques aux nôtres. La naturopathie prend en compte ces deux aspects de la médecine, occidentale ou orientale.

 

Le cœur en naturopathie

S’il est bien un domaine où la prévention est centrale, c’est bien au niveau cardiovasculaire qu’il faut intervenir. Sachant que toute atteinte aiguë peut être très grave, que la prévention est, à l’unanimité, le meilleur protecteur cardiaque qui existe, il est nécessaire de mettre en place des réformes alimentaires et dans l’hygiène de vie. Or c’est ce en quoi la naturopathie excelle précisément. Le naturopathe propose des conseils dans le but de réduire les facteurs de risque et de  renforcer la protection des artères. Cela en limitant les risques de thrombose (formation de caillots sanguins), de plaques d’athéromes (épaississement de la paroi artérielle) et en entretenant leurs propriétés mécaniques, afin de prévenir les risques cardiaques. En complémentarité avec le médecin traitant et/ou le cardiologue, le naturopathe propose une action pour réduire la sédentarité, le tabac, rééquilibrer l’alimentation avec des aliments cardio-protecteurs, gérer le stress et même les émotions négatives. Par ses conseils nutritionnels il s’intéresse au surpoids, au diabète et aux déséquilibres lipidémiques ainsi qu’aux carences en vitamines et minéraux. Dans une approche globale de la personne, il préconise également des conseils en hygiène de vie : sortir de la solitude, reprendre confiance en soi, retrouver la paix intérieur, retrouver une activité physique et le contact avec la nature, respirer, se détoxifier sur tous les plans (idées toxiques, surcharge corporelle, revenir à une alimentation saine…). Pour la naturopathie le cœur est central dans cette force vitale que nous nous efforçons de rétablir ou de préserver le plus longtemps possible.


Je peux vous aider

La naturopathie à laquelle je me suis formée, ainsi que d’autres formations où m’a menée ma curiosité, me permettent d’avoir une vue d’ensemble des approches de la médecine occidentale, de la naturopathie et de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Chaque approche offre des outils uniques qui permettent de mieux comprendre, prévenir et traiter les maladies cardiovasculaires, et ensemble, elles fournissent une vision holistique de la santé cardiaque. Tout en étant ciblée sur les besoins et possibilités de la personne qui vient me consulter, je vais proposer des conseils très variés car ils toucheront plusieurs aspects différents. Par l’alimentation en cessant par exemple de grignoter, en encourageant une alimentation méditerranéenne riche en antioxydants et en oméga 3 et 6. En supprimant les acides gras saturés tout en proposant un panel d’huile de qualité. Mes conseils abordent également l’hygiène de vie, la qualité de votre sommeil (voir mon article), l’importance des loisirs, d’une activité physique et de retour au calme en revenant sur la gestion de vos émotions et les sources de stress, l’état de bouche (voir mon article). Et bien sûr le cœur n’aime pas, pardessus tout, le tabac et l’alcool qui participent grandement à l’altération des artères. Or pour l’arrêter du tabac la méthode Chiapi que je pratique est particulièrement efficace.




Guillemette Bourgoing naturopathe et réflexologue spécialisée dans l’arrêt du tabac à Villelaure, Pertuis et Aix-en-Provence


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter et à le partager



 

19 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page