• Guillemette Bourgoing

Les alliés du foie

Avec les beaux jours qui reviennent, l’engourdissement hivernal laisse la place à un regain d’énergie, à l’instar de la sève qui remonte en ce moment dans les arbres. C’est alors le moment idéal pour faire notre « ménage de printemps ». A la maison c’est une chose, mais également dans notre organisme et notamment le foie qui a besoin d’être nettoyé régulièrement. Le foie filtre environ 100 litres de sang et 40 litres de lymphe par heure. Très efficace, il bloque, transforme et élimine toutes les substances qu’il reconnait comme toxiques. Mais, il peut lui arriver d’être débordé, notamment à la fin de l’hiver, où l’organisme, en mode ralenti, a beaucoup plus de difficultés à évacuer ses toxines. A cela s’ajoutent tous les excès liés aux fêtes de fin d’année, galettes des rois, crêpes de la Chandeleur et beignets du Carnaval : du sucre et du gras pour très peu de vitamines et de minéraux si nécessaires à son bon fonctionnement. Quelques mesures diététiques sont bien sûr au cœur de cette cure de détoxication, auxquelles s’ajoutent un peu d’activité physique, quelques techniques de libération émotionnelle et le soutien de plantes à visée hépatique afin d’aider notre organisme à éliminer les déchets remis en circulation par le drainage hépatique.



Pour commencer, pas de détoxication hépatique sans un réel allègement de l’alimentation (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/l-art-de-récupérer-après-les-fêtes) où les végétaux reprennent leur place centrale et dont certaines sont choisis particulièrement pour leurs vertus détoxicantes et régénérantes. Comme vous le savez déjà, la nature est parfaitement bien faite ! Il s’agit donc de choisir des légumes de saison (bio et locaux bien sûr !) qui répondent au mieux aux besoins du moment : artichauts, radis, cresson, chicorée, endive, scarole, frisée, épinards, oseille, fèves, fenouil, choux (brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles, chou-rave, chou Romesco), navets, oignons, poireaux et betteraves.

Mais aussi des herbes aromatiques et des épices comme le romarin, le laurier, la marjolaine, menthe, aneth, mélisse, basilic, cardamome, cumin, curcuma, gingembre ou poivre noir (frais de préférence mais aussi déshydratés). Vous pouvez aussi aller cueillir dans votre jardin, ou à l’occasion d’une promenade, du pissenlit qui est un puissant draineur hépatobiliaire et rénal et de l’ail des ours (dépuratif, notamment des métaux lourds, vermifuge, antibactérien, antifongique). Vous pouvez les mélanger dans vos salades, sur un plat ou les introduire dans des jus. La condition, incontournable, est de ne ramasser que ce dont vous avez besoin afin d’en laisser aussi aux animaux qui ont également besoin en cette saison de se purger.



Pour soutenir l’organisme dans son effort et maintenir ou ramener de la vitalité, des petits suppléments peuvent être ajoutés à vos menus. Ces suppléments, très riches en enzymes, vitamines et minéraux sont parfaitement assimilables et ne demandent donc pas d’effort en plus à l’organisme pour les digérer. Il s’agit des graines germées (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/les-graines-germées-pourquoi-les-naturopathes-les-adorent ) qui sont reminéralisantes, désacidifiantes et revitalisantes. Une bonne cuillère à soupe en début de chaque repas qu’il faut prendre le temps de bien mastiquer. Les jeunes pousses de radis aident à la détoxication hépatique mais elles peuvent être irritantes pour les intestins sensibles (à tester en les introduisant progressivement et en observant vos réactions). Le jus de blé ou d’orge à raison de 30 à 50 ml le matin (ou 2 à 3 cuillères à café de poudre dans un verre d’eau) est très riche en chlorophylle et minéraux. C’est un puissant détoxifiant hépatique et intestinal, pour éviter de trop fortes réactions, il convient de commencer par de petites doses à augmenter progressivement. La sève de bouleau, fraîchement récoltée, et non pasteurisée, est non seulement dépurative et diurétique, mais elle est aussi revitalisante et riche en minéraux (en plus de l’énergie de vie qui remonte dans l’arbre). Elle se prend par cure de 3 semaines, à raison d’un petit verre à moutarde tous les matins à jeun.


Pour aller plus loin, dans le cadre d’une cure sur quelques jours, on peut choisir de ne consommer qu’un seul aliment, ou type d’aliments (monodiète), ou éventuellement pratiquer un jeûne. La monodiète consiste à ne manger qu’un aliment sur un repas, une journée ou plusieurs jours (maximum 3 jours pour la première fois). Plus douce que le jeûne, les crises curatives sont moins intenses et mieux tolérées par certaines personnes. Comme pour le jeûne, le système digestif est ainsi mis au repos et l’énergie économisée peut alors être utilisée pour se concentrer sur la détoxication et la régénération de l’organisme. Bien sûr, les aliments choisis sont alors végétaux et de saison, comme ceux cités ci-dessus, mais également les carottes et les pommes sont particulièrement bénéfiques pour le foie. Le printemps n’étant pas la grande saison des fruits, la pomme est la seule tolérée à cette époque de l’année dans le cadre d’une monodiète (les autres risques d’acidifier l’organisme, entrainant fatigue et frilosité. Ce qui est contreproductif). Les fraises sont les premières à apparaître. Excellentes pour le foie, elles sont toutefois trop acides pour une monodiète mais peuvent remplacer un repas le soir, une à deux fois par semaine, pas plus.


Le choix d’une cure (réformes alimentaires, monodiètes, jeûnes, cures de jus…) tient compte du terrain individuel (la vitalité de la personne, ses antécédents de santé, ses types de surcharges, ses capacités émonctorielles…). C’est ce que je m’efforce de définir à travers toutes mes questions qui, parfois peuvent vous paraître étranges ou saugrenues. Si le printemps est bien la saison pour faire une cure de détox, autant choisir la bonne, celle qui vous convient et qui ne risquera pas de faire redescendre cette belle énergie ascendante.

N’hésitez pas à revenir vers moi pour toutes vos questions.


Guillemette Bourgoing, Naturopathe et Réflexologue



97 vues0 commentaire