top of page
  • Photo du rédacteurGuillemette Bourgoing

Le printemps pour une détoxification hépatique


Le printemps est la saison idéale pour prendre soin de notre foie. C’est le moment de faire le grand ménage de printemps qui est indispensable pour nettoyer les surcharges accumulées pendant l’hiver et reprendre ce nouveau cycle de vie en pleine forme. En observant le rythme des saisons, nous pouvons nous rendre compte comme la nature est généreuse et sait nous offrir précisément ce dont nous avons besoin, au moment opportun : pissenlits, artichauts, radis, roquette… autant de légumes qui interviennent bénéfiquement dans la détoxification du foie. En effet le foie est central par ses nombreuses fonctions dans l’équilibre de notre organisme. Tel un « général d’armée » (selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, oire mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/le-foie-d-est-en-ouest ), il est peu démonstratif lorsqu’il est en souffrance mais les répercutions sont multiples. Il est donc important d’être à l’écoute des divers signes qu’il nous envoie et de lui accorder un peu plus d’intention afin de le soulager. Le printemps, avec le regain d’énergie qu’il nous procure, est le moment propice pour faire du bien à notre foie, en lui offrant une détoxification souvent bien méritée.


Les fonctions du foie :

Alors que l’on peut avoir tendance à le limiter à sa seule fonction digestive, produire de la bile, il intervient dans plusieurs mécanismes indispensables :

- Il synthétise : notre propre cholestérol, indispensable à la production de nos hormones stéroïdiennes (notamment les hormones sexuelles telles que la testostérone, les œstrogènes ou la progestérone, mais aussi le cortisol, voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/le-cholestérol-un-ennemi-qui-nous-veut-du-bien ) et qui lui-même permet la synthèse de la vitamine D. Il synthétise également les triglycérides, notre réserve en lipides.

- Il gère les stocks de glucose : Il stock le glucose sous forme de glycogène qu’il pourra relarguer en cas de besoin. Si les stocks sont insuffisants, il produira son propre glucose, c’est la néoglucogénèse. Il participe ainsi à notre équilibre glycémique, avec également la production de corps cétoniques (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/le-rôle-de-l-insuline-dans-la-gestion-du-sucre ).

- Il synthétise les protéines pour les transformer en immunoglobuline, albumine, mais également ferritine, transferrine, le facteur de coagulation et le transport du cholestérol (les cellules endothéliales sont chargées de capter le cholestérol).

- Rôle dans l’immunité : les cellules hépatiques de Kupffer produisent les macrophages (globules blancs qui phagocytent, mangent littéralement, les agents pathogènes et autres débris cellulaires) et les cellules granulaires ont une action cytotoxique contre les virus et autres cellules maligne.

- Rôle de stockage des micronutriments : il garde en réserve le cuivre, le zinc, le magnésium et le fer, ainsi que les vitamines liposolubles (A, D, E, K) et B12.

- Au niveau des hormones thyroïdiennes, il convertit les T4 en T3 (forme active des hormones thyroïdiennes, voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/de-l-iode-pour-la-thyroïde-mais-encore )

- Il détoxifie en permanence : alcool, drogues, xénobiotiques (polluants exogènes : pesticides, médicaments), amoniaque, allergènes, hormones stéroïdiennes en excès et acides gras.


Les causes d’une détoxification insuffisante :

Bien que le foie fasse preuve de beaucoup de tolérance face aux agressions, certains produits le malmènent particulièrement, tels que l’alcool et certains médicaments comme les barbituriques (antidépresseurs), les sédatifs, les hypnotiques et autres qui peuvent être à l’origine d’hépatites médicamenteuses. A ceux-là s’ajoutent les toxiques environnementaux et certains virus qui s’attaquent aux cellules du foie. Ainsi, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une détoxification insuffisante :

- Une dysbiose ou une porosité intestinale qui vont renvoyer dans la circulation sanguine des toxines surchargeant à nouveau le foie dans sa fonction de filtre (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/la-perméabilité-intestinale ).

- Un stress chronique, qui est pro-oxydant (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/le-stress-à-la-source-de-nos-maux ),

- Une inflammation chronique de bas bruit,

- NASH (stéatose hépatique non alcoolique, ou maladie du soda),

- Des molécules toxiques ou des toxines (produites par notre propre organisme),

- Des enzymes de détoxification peu efficaces,

- Un amaigrissement trop rapide et trop important qui va remettre en circulation des toxines

- Une alimentation déséquilibrée.


Les signes d’une détoxification insuffisante :

Lorsque le foie est en difficulté, les signaux ne se situent pas directement sur le foie lui-même (à droite, sous les côtes flottantes) mais en périphérie, par des signes dont le lien avec le foie n’est pas forcement évident :

- Des troubles cérébraux : fatigue mentale, manque de concentration, migraines, une moins bonne résistance au stress, ainsi que des acouphènes,

- Des troubles digestifs non spécifiques ou encore une langue chargée, une hypersensibilité aux odeurs (essence, parfum, odeurs de cuisine…),

- Des douleurs musculaires et tendino-ligamenteuses,

- Des troubles du sommeil,

- Un teint terne, une poussée d’acnée.


Ainsi, il importe d’engager une détoxification si vous êtes sujet à :

- Une dysbiose ou une inflammation intestinale,

- Subir un stress chronique,

- Suivre un traitement polymédicamenteux ou en cas de prise de pilule contraceptive,

- Etre surexposé aux pollutions (usage de pesticides, tabac, alcool voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/les-perturbateurs-endocriniens ),

- Souffrir d’une insuffisance hépatobiliaire et ses symptômes associés : avec des troubles digestifs hauts comme des reflux gastro-œsophagiens, des dyspepsies, une insuffisance de sécrétion hépatobiliaire, un ralentissement de la digestion des lipides ou une modification du métabolisme des lipides (traduite par une augmentation du cholestérol), une sensibilité chimique qui se traduit par de l’eczéma, des allergies saisonnières, des sinusites à répétition, mais aussi des ecchymoses qui apparaissent facilement, des cernes sous les yeux, des urines foncées ou encore une certaine frilosité. Enfin, en cas de mauvais retour veineux, hémorroïdes, déséquilibre hormonal ou brouillard cérébral.

- Dans les suites d’une maladie infectieuse, d’une vaccination ou d’une anesthésie générale.


D’une manière générale, il est recommandé de détoxifier le foie deux fois par an (les saisons intermédiaires, donc tempérées comme le printemps et l’automne, sont le moment idéal).



Une détoxification hépatique ne se fait pas à la légère. Le foie se détoxifie en trois phases qu’il importe de bien accompagner et de ne surtout pas interrompre dans leur processus. Dans la phase I les toxines sont transformées en métabolites intermédiaires dangereux pour l’organisme. Cela nécessite d’apporter suffisamment d’antioxydants efficaces pour y contrer, de veiller à ce qu’il n’y ait pas de porosité intestinale (s’en être occupé en amont) et de bien drainer afin que les toxines ne reviennent pas dans le foie via la circulation sanguine.


Les naturopathes sont en général bien formés pour ce genre de suivis, je ne peux que vous encourager à vous faire accompagner pour ce grand ménage de printemps dont vous ne tirerez que des bienfaits. Et pour cela je suis bien sûr à votre disposition.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue à Villelaure, Pertuis et Aix-en-Provence



94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page