• Guillemette Bourgoing

La sève de bouleau : pourquoi les naturopathes l’adorent


C’est le printemps, la sève remonte dans les arbres, et notamment dans les bouleaux. C’est l’époque où la sève de bouleau est directement récoltée dans l’arbre (entre le 15 mars et le 15 avril en général) et proposée fraîche dans tous les magasins bio. Puissant draineur, c’est le moment d’en faire une cure pour se nettoyer des déchets que notre organisme a accumulé pendant l’hiver. Riche en minéraux et en oligoéléments, elle a également l’avantage de reminéraliser et donc de stimuler en même temps qu’elle détoxifie. Sève de bouleau, ou eau de bouleau, il ne faut pas la confondre avec le jus de bouleau qui est un macérât aqueux des feuilles de bouleau. La forme qui nous intéresse est composée à 95% d’eau et elle est extraite en creusant un petit trou dans le tronc d’arbre par lequel se déverse à la sève (ou l’eau).



Si on prête beaucoup de vertus à la sève de bouleau (on l’utilisait dès le moyen-âge pour soulager les affections rénales, traiter les calculs rénaux, soulager rhumatismes et arthrite…), la principale est son action dépurative. Elle aide l’organisme à se débarrasser des toxines, des déchets en excès, eux-mêmes responsables de nombreux maux liés à une acidification accrue de l’organisme. (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/l-équilibre-acido-basique ) En effet, l’excès d’acidité dans les liquides circulants, dans les tissus, s’avère vite délétère pour l’organisme et un certain nombre de maux sont associés à un terrain trop acidifié, notamment l’arthrose (voir mon article : https://www.naturopathe-aix-pertuis.com/post/l-arthrose-une-maladie-inévitable ). Or l’eau de bouleau est diurétique grâce à la présence de flavonoïdes et à sa richesse en potassium. Par ailleurs, en drainant l’organisme, elle permet de réduire la rétention d’eau et donc a une action sur la cellulite. C’est la raison pour laquelle on la recommande également dans le cadre d’un régime amincissant.



Non contente de drainer les acides, elle a un fort pouvoir alcalinisant grâce à la présence de nombreux minéraux, oligoéléments et vitamines, notamment du groupe B. Elle est ainsi fortement recommandée par les naturopathes lorsque l’équilibre acido-basique nécessite d’être corrigé. Elle permet de remettre à jour nos stockes de nutriments et de lutter également contre la fatigue ou de soutenir la vitalité lorsqu’un effort supplémentaire est demandé, par exemple lors d’une cure de détoxification. A cela s’ajoute son fort pouvoir antioxydant, grâce à la présence de polyphénols, qui permettent de lutter contre les radicaux libres responsables d’un vieillissement accéléré des cellules et donc de pathologies notamment cardiovasculaires. Enfin, la présence de salicylate de méthyle (molécule dont l’aspirine est dérivée) lui confère également une légère action anti-inflammatoire et analgésique qui fait que nous la recommandons quasi systématiquement à toutes personnes souffrant des articulations. Ainsi, le champ d’action de la sève de bouleau est assez large mais son temps de commercialisation est très court, c’est la raison pour laquelle elle est proposée en ce moment, au printemps, en cures de 3 à 4 semaines (minimum 10 jours).



Composée à essentiellement d’eau, elle se boit très facilement. On peut donc la prendre le matin, un verre (200 ml environ) au réveil. La sève fraîche, toute juste extraite de l’arbre, est particulièrement riche mais elle ne se conserve pas plus d’un mois (le temps d’une cure). En revanche, la sève stabilisé, grâce à l’ajout de jus de citron (qui aura également une action de drainage pour le foie), peut se conserver plusieurs mois. Le choix se fera donc en fonction de ce qui est recherché mais je recommande de privilégier en première intention la sève fraîche. Comme il s’agit d’un produit frais, et vivant, au début le goût est assez neutre mais il va progressivement fermenter, lui donnant un goût particulier, pas toujours apprécié. Mais c’est également à ce moment que les principes actifs sont potentialisés.


Bien que ce soit un produit très sécuritaire, la sève de bouleau est strictement contre-indiquée pour les personnes présentant des allergies au bouleau ou au pollen. Elle est également déconseillée aux personnes allergiques aux dérivés salicylés et aux personnes suivant un régime de restriction hydrique (maladie rénale ou cardiaque grave). Enfin, pour éviter tout risque d’allergie, les femmes enceintes et allaitantes éviteront cette boisson. Bref, en cas de doute, le mieux est de demander conseil à votre naturopathe qui en connaît bien tous les effets, souhaités et indésirables.


Et maintenant, qu’attendez-vous pour commencer votre cure de sève de bouleau ?


Guillemette Bourgoing naturopathe et réflexologue

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout