• Guillemette Bourgoing

Epigénétique et cancer


Si notre code génétique, ou génome, est stable au cours de notre vie, l’épigénétique démontre que son expression, elle, est modulable. Chacune de nos cellules renferme notre code génétique au niveau des chromosomes qui sont constitués d’ADN. L’ADN est lui-même formé de nucléotides qui forment des séquences appelées « gènes ». Ces codes ne changent pas, restent immuables tout au long de notre vie. Mais, en fonction de divers facteurs, tous ces gènes ne s’expriment pas. Certains sont dits « éteints » ou « inactifs », d’autres sont « allumés » ou « actifs », et cela de façon plus ou moins intense. C’est ainsi que notre mode de vie impacte directement, de manière délétère ou positive, l’expression de nos gènes et donc notre état de santé général.

C’est, par exemple, la raison pour laquelle des jumeaux partageant le même génome ne sont en fait pas parfaitement identiques. La vie qu’ils vont mener, les voyages, les expériences qu’ils vont connaître individuellement, feront que ce seront deux personnes bien différentes.


Si la génétique est l’étude des gènes, l’épigénétique, elle, s’intéresse aux informations, aux facteurs, qui agissent sur l’expression des gènes, sans modification de la séquence de l’ADN, et qui peuvent être également transmis génétiquement à notre descendance. Nos cellules sont des récepteurs qui adaptent leurs réponses (émetteurs) en fonction des signaux reçus. Ainsi, elles activent, ou désactivent, les gènes les plus adaptés à la réponse dans une situation donnée qui peut provenir de notre alimentation, notre environnement, de nos activités physiques, notre façon de respirer, mais aussi de notre équilibre professionnel, social et affectif, ou encore de nos pensées et émotions. Ces modifications ont lieu tout au long de notre vie, et il apparaît que, certaines marques épigénétiques peuvent même passer à la descendance.

Ainsi, une mère ayant subi un stress pendant sa grossesse va non seulement transmettre une plus grande sensibilité au stress à son enfant, mais le gène impacté sera également très actif sur, selon les études actuelles, trois générations sans que celles-ci soient forcément soumises à des situations particulièrement stressantes. Donc, en étudiant l’histoire de la personne, et son histoire familiale, on peut déjà avoir une idée d’une fragilité ou d’un mode de réaction qui n’est pas forcement en adéquation avec la situation actuelle.


Or, certaines anomalies épigénétiques, certaines expressions « éteintes » ou exacerbées de nos gènes, contribuent au développement et à la progression de certaines maladies, notamment de cancers. La régulation de nombreuses réactions cellulaires peut être impactée par des processus épigénétiques, comme la division cellulaire, la différenciation (spécialisation dans un rôle particulier comme pour les cellules du foie, du pancréas, ou les cellules nerveuses par exemple) ou la survie des cellules. Ces dernières pouvant être alors transformées en cellules cancéreuses. De même, les gènes suppresseurs de tumeurs peuvent devenir « inactifs », laissant ainsi libre cours aux cellules malignes de se développer. Le rôle de l’épigénétique est également étudié pour son impact sur le développement de maladies neurodégénératives, comme notamment Alzheimer et Parkinson, ou métaboliques (obésité et diabète de type II). Ces maladies étant multifactorielles, il n’est pas à douter que des modifications épigénétiques y soient également impliquées.


Cette approche de la maladie offre de nouvelles pistes permettant d’être optimiste. En effet, si notre mode de vie impacte l’expression de nos gènes dans un sens, les marques épigénétiques sont réversibles et donc corrigeables. En corrigeant notre alimentation, notre façon d’appréhender le monde, de prendre soin de nous, d’accueillir les plaisirs de la vie, on peut agir sur soi pour se maintenir ou revenir à une meilleure santé.

Par exemple, une étude a été menée en 2014 sur la synthèse d’une protéine pro-inflammatoire, à l’origine de nombreuses pathologies et cancers. Chez les personnes qui avaient l’habitude de méditer, le gène encodant cette protéine était « éteint », il diminuait significativement chez les personnes ayant médité 20 minutes sans n’avoir jamais médité auparavant, alors qu’il était bien actif dans le groupe qui ne méditait pas et n’avait jamais médité. Ainsi, dans ce cas, la méditation a permis de modifier, de façon vertueuse, un gène qui a un impact direct sur notre santé.


En modifiant de manière positive nos pensées, en gérant nos émotions, nous pouvons également transformer l’expression de notre génome. Une pensée, positive ou négative, envoie un message au cerveau qui, lui, donne un signal à chaque cellule pour qu’elle secrète la substance qui va permettre d’y répondre. C’est donc tout notre organisme qui est impacté. Charge à nous alors d’envahir notre esprit de pensées positives. Certes, ce n’est pas toujours aisé car il n’est pas facile de modifier nos pensées qui sont le plus souvent issues de nos expériences passées, plus ou moins douloureuses. En soignant nos différents traumatismes, vécus dans l’enfance ou plus tard, à l’aide d’une thérapie ou autres techniques, nous parvenons à alléger notre passé pour ainsi laisser la place à des souvenirs pacifiés, des pensées positives et des projections optimistes qui auront un réel et rapide impacte sur l’expression de notre génome.


Voici la raison pour laquelle une consultation naturopathique, notamment la première, est aussi longue. Je vous interroge sur votre histoire personnelle et familiale, sur votre façon de vivre, appréhender vos émotions, le monde, les autres, l’amour, vos rêves. Et en réponse mes conseils s’orientent sur votre alimentation, certes, mais aussi vers un retour à la nature, à ce qui est bon pour vous, ce qui peut ramener de la lumière dans vos cellules… Mes conseils sont strictement personnalisés, vous rendent à nouveau acteur de la bonne qualité de votre santé, et permettent également de prévenir d’éventuelles difficultés en devenir.


Guillemette Bourgoing Naturopathe et Réflexologue





24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout